Cas-info.ca : «Plus de 3 millions de manifestants, 3 morts, selon le CLC»

Revue de presse du lundi 26 février 2018
 
La marche organisée dimanche à l’appel du Comité Laïc de coordination suscite les commentaires de la presse kinoise ce lundi.
 
Cas-info.ca rapporte que la troisième journée de mobilisation contre le pouvoir, organisée par le comité laïc de coordination, le dimanche 25 février 2018, s’est terminée comme les deux précédentes. Selon le media qui s’appuie sur des chiffres communiqués par le CLC, plus de 3 millions de manifestants ont été dans les rues de Kinshasa et à travers le pays. Trois morts ont été enregistrés : deux à Kinshasa, et une victime à Mbandaka, expose le communiqué de l’association affiliée à l’église catholique.
 
Le CLC qui salue le comportement « exemplaire » d’un bon nombre de policiers à l’égard de manifestants promet par ailleurs de poursuivre la mobilisation, rapporte le site d’analyses et d’informations.
 
Forum des As estime de son côté que le troisième appel à marcher des laïcs catholiques a été peu suivi dimanche 25 février. Comparativement à celles du 31 décembre 2017 et du 21 janvier dernier, la mobilisation faiblit, juge le quotidien.
 
Le journal appelle les organisateurs à « changer des stratégies », considérant cette faiblesse de mobilisation comme le signal d’un peuple qui attend et veut plutôt des élections.
 
Un avis que partage La Prospérité. Le quotidien soutient que « le CLC et son allié l’UDPS aile Limete, ont subi dimanche un échec cuisant ». A en croire le tabloïd qui cite des sources proches du pouvoir, le tandem CLC-UDPS/Limete voulaient à travers cette manifestation entrainer les forces de l’ordre dans des réactions susceptibles de provoquer un maximum de morts et ainsi salir l’image du régime en place.

La finalité de cette stratégie, croit savoir le confrère, est de pousser la communauté internationale à intervenir en RDC afin d’y installer un pouvoir à sa solde.
 
Sur base de cette analyse, L’Avenir prend à témoin l’opinion internationale, en soutenant que «devant un tel projet malicieux, personne n’oserait reprocher au gouvernement congolais d’avoir protéger ses paisibles citoyens, en garantissant l’ordre public ce week-end».
 
Bilan
 
Au moins deux personnes ont perdu la vie dans la répression de cette manifestation des laïcs catholiques, selon les organisateurs. Le Potentiel indique qu’une personne a été blessée mortellement par balle dans l’enceinte de la paroisse Saint Benoit à Lemba et un autre jeune a été tué à bout portant à Mbandaka par un policier sur l’avenue de la Révolution.

De l’avis du journal, la police la Police nationale congolaise (PNC) n’a pas tenu sa promesse d’un objectif de « zéro mort » qu’elle s’était fixée la veille de la manifestation.
 
De son côté, la MONUSCO affirme avoir répertorié en plus de deux morts, 47 cas de blessés et 100 arrestations, rapporte Kinshasatimes.cd. Elle en appelle pour cela aux différentes parties à éviter toute sorte de violence, et aux autorités particulièrement à «respecter les droits du peuple congolais à s’exprimer librement et à manifester pacifiquement», lit-on sur le media en ligne.
 
 
 
 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner