Darius Mbenza : «La langue française et les langues nationales congolaises coexistent pacifiquement»

Le monde célère le 20 mars de chaque année la journée internationale de la Francophonie. En République démocratique du Congo, la langue française coexiste avec les langues nationales : le lingala, le kikongo, le tshiluba et le swahili.  Ces langues constituent-elles des menaces pour la langue française ou est-ce le français qui menace les langues nationales ?
 
«Du point de vue officiel, le français n’est pas menacé. Mais du point de vue de son utilisation, les gens préfèrent suivre la radio ou la télévision, dans les productions des langues nationales. Je ne pense pas non plus que la langue française menace les langues nationales. Elles coexistent pacifiquement», répond le directeur intérimaire de l’Alliance franco-congolaise de Kinshasa, Darius Mbenza.
 
Face à l’expansion de la langue anglaise, Darius Mbenza pense aussi que le français existera toujours.

«Le latin avait des problèmes avec le français, et il a fini par disparaître. Actuellement c’est l’anglais qui a un pas sur la diffusion des objets économiques et la mobilité internationale, mais je ne pense pas qu’en RDC l’anglais menace la langue française», soutient-il.
 
Darius Mbenza est l’invité de Radio Okapi. Il parle de la langue française, de son statut et de son état actuel en RDC, mais aussi de son avenir. Il s’entretient avec Jean-Pierre Elali Ikoko.

/sites/default/files/2018-03/web-10._20318-p-f-invite_journee_francophonie.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner