Rareté des taxis-motos à la suite du recouvrement forcé des taxes à Kalima

Les taxis-motos sont devenus rares cette semaine sur les artères de la commune de Kalima, à 101 kilomètres au nord de Kindu, dans la province du Maniema, ont indiqué des usagers jeudi 19 avril. Cette situation fait suite au recouvrement forcé de plusieurs taxes et redevances de l’Etat ainsi que la majoration du prix du carburant.

Les autorités ont lancé une opération de souscription de la taxe sur les engins motorisés, appelée communément « vignette ». Celle-ci coûte 22 dollars américains pour une moto. A la vignette, s’ajoute la taxe communale sur le parking : chaque jour, le motocycliste doit débourser 200 francs congolais (0,12 USD).

A cela s’ajoute le recouvrement de l’assurance automobile déclenché par la Société nationale d’assurances (SONAS) depuis mercredi matin. Les taximen-motos préfèrent garder leurs engins à la maison.

Cette assurance va de 100 000 à 170 000 francs congolais pour la moto. Du coup, le prix de la course urbaine a été revu à la hausse. Il passe de 500 francs à 1000 francs, au grand désarroi des usagers.  Pendant ce temps, la course Kalima – Kindu se négocie entre 8 000 et 10 000 francs congolais par passager.

Comme si cela ne suffisait pas, le prix d’un litre d’essence a lui aussi été majoré. Il passe de 2500 francs à 3000.

La population locale demande aux autorités de réglementer le système de recouvrement de différentes taxes, notamment en évitant de les déclencher au même moment.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner