Anna Mayimona : « Pour les journalistes, la féminité peut être à la fois un atout et un danger dans l’accès aux informations »

« Quand on est journaliste, la féminité peut être à la fois un atout mais aussi un danger pour accéder à certaines informations », a reconnu la journaliste Anna Mayimona, la présidente de l’Union congolaise des femmes des médias (UCOFEM). 

Invitée de Radio Okapi dans le cadre des activités commémoratives de la journée de la liberté de la presse célébrée le 3 mai, la journaliste a soutenu que certaines sources sont promptes à donner des informations selon qu’elles se trouvent devant un homme ou une femme.

Et parfois, avoue-t-elle, certaines sources donnent facilement l’information lorsqu’elles sont devant des journalistes femmes.

« Vous arrivez devant une personne qui, en voyant votre féminité, vous donne facilement l’information », rapporte Mme Mayimona, soulignant que le même atout peut devenir un danger pour les femmes journalistes.

« Ça peut jouer contre nous aussi. On vous donne l’information mais on espère en retour autres choses que ce qui est professionnel », déplore-elle, avant de plaider pour que les femmes journalistes jouissent de leurs droits d’exercer leur travail de manière libre, honnête et juste.

Anna Mayimona s'entretient avec Jacques Yves Molima.

/sites/default/files/2018-05/030518-p-f-invitedujourpresidnteucofem-web.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner