Le Phare : « 58 ans après l’indépendance : les Congolais ont bâti un Congo plus pauvre qu’avant 1960 »

Revue de presse du 29 juin 2018

Les journaux parus ce vendredi à Kinshasa reviennent sur la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance de la RDC.

A moins de 24 heures de l’événement, constate Le Phare, il n’y a aucun programme officiel annoncé pour des manifestations publiques commémoratives de la fête nationale. Pour le journal, l’état
exsangue de l’économie nationale explique bien cette résignation des autorités à ne pas organiser des manifestations commémoratives de l’indépendance nationale.
Le quotidien indique que tous les acquis ont été détruits, l’hymne national a été trahi, à travers le vœu qui stipule que « nous bâtirons un pays plus beau qu’avant ».  Ce vœu, note le tabloïd, se trouve malheureusement détourné et vidé de son sens par ceux qui voulaient prouver le contraire aux colonisateurs.

 Au lieu de travailler de façon à promouvoir le bien-être collectif et le développement du pays, les dirigeants qui se sont succédé à la tête du pays ont privilégié leurs intérêts personnels au grand dam de la population abandonnée à son triste sort, conclut Le Phare.

Pour Le Potentiel, la RDC se prépare à la fête nationale sur fond de crise politique. Alors que le processus électoral rentre dans sa dernière ligne droite en vue des élections, le 23 décembre, les pesanteurs persistent et alimentent la crise politique, constate le journal.

C’est dans ce contexte d’incertitude et de crise qu’est attendu le discours traditionnel du président de la République, le 30 juin, fait remarquer le quotidien.

Dans un autre registre, les tabloïds kinois commentent l’intervention de la chargée d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa à l’occasion de la célébration de la fête nationale américaine le 27 juin 2018.

« Le Président Kabila peut devenir un héros dans l’histoire congolaise, s’il façonne, en décembre de cette année, le premier transfert pacifique, crédible et démocratique du pouvoir de son pays » a déclaré Jennifer Haskell, chargée d’affaires à l’ambassade des États-Unis à Kinshasa dont les propos sont repris par Politico.cd.

Pour la chargée d’affaires américaines, note Forum des As, ce changement n’est pas uniquement la responsabilité du gouvernement, mais aussi du peuple. L’engagement du pouvoir, à travers la préparation et la mise en œuvre des élections crédibles cette année reste essentiel, mais le changement doit venir aussi d’en bas, rapporte le journal.

Jennifer Haskell souhaite que les acteurs congolais se mettent ensemble pour relever les défis de la démocratie et du développement, renseigne Actualite.cd.
« Les Etats-Unis vous soutiennent pour que vous puissiez mettre en commun vos immenses talents pour prouver ensemble que le Congo peut et veut avancer pour construire une démocratie forte et prospère, tirer profit des ressources incomparables de ce pays au profit de tout un chacun », a recommandé la chargée d’affaires américaines, dans les propos qui sont rapportés par le site web.
 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (101)
Ceni (99)
Elections (92)
Ebola (87)
élection (49)
FARDC (45)
Beni (34)
Monusco (30)
MLC (24)
FCC (23)
Caf (23)
Vclub (19)
Linafoot (18)
Opposition (18)