RDC : Me Kapiamba condamne les propos de Thambwe Mwamba contre les prisonniers Muyambo, Diongo et Diomi

A la réunion de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement du lundi 16 juillet, le ministre de la Justice a estimé que les prisonniers Jean-Claude Muyambo, Franck Diongo et Eugene Diomi Ndongala ne sont pas concernés par les prochaines libérations qu’il annonce. Les trois opposants ayant été condamnés pour des délits de droit commun.

Mais pour Me Kapiamba, cette déclaration est faite « non pas par un ministre, non pas par un homme d’Etat mais par un militant d’un parti politique qui considère des citoyens en détention ou en exil comme des adversaires politiques et utilise sa position pour leur régler des comptes politiques. Donc, nous rejetons en bloc et nous disons que lorsqu’on est ministre de la République, on doit agir avec comme seule idée ou en esprit que la recherche du bien commun. »

Les proches de ces trois opposants dénoncent un « acharnement et une persécution politique de la part du régime en place » et réclament leur liberation comme « personnalités emblématiques devant bénéficier des mesures de décrispation politique conformément à l’accord de la Saint Sylvestre ».

Me Kapiamba dit ne pas comprendre que dans une période difficile comme celle que traverse la RDC, que quelqu’un qui occupe la fonction du ministre de la Justice puisse penser utiliser un langage qui va dans le sens de crisper davantage la situation politique. Donc, selon lui, Thambwe Mwamba ne veut pas travailler pour la réconciliation des Congolais.  

« Franck Diongo a déposé sa candidature »

En réaction également aux propos considérés comme injurieux du ministre de la Justice contre le président de son parti Franck Diongo, le secrétaire général du MLP, Nico Mayengele, invite les juges de la Cour de cassation à statuer mercredi 18 juillet sur la procédure de révision en faveur de Franck Diongo, sans se laisser influencer par ces propos.

« Nous demandons aux juges qui statuent sur le procès de révision de condamnation de 5 ans de prison que le ministre considère comme une peine minimale, ne puissent pas se laisser influencer par les propos du ministre de la Justice qui frisent l’acharnement et la persécution politico-judiciaire dont l’honorable Franck Diongo est victime ».

A la suite de cette déclaration, a-t-il conclu, le ministre de la Justice est le tireur de ficelles du dossier Franck Diongo.

A la question de savoir si le président du MLP a déposé sa candidature à la députation provinciale, Nico Mayengele a affirmé :

« Nous confirmons que Franck Diongo a déposé sa candidature et demande qu’il lui soit remis la carte d’électeur, qu’il se fasse enrôler lors du dépôt de candidature comme l’exige la loi. Nous avons écrit à la CENI et elle nous a répondu favorablement en nous mettant à la disposition du BRTC [Bureau de réception et de traitement des candidatures] /Ngaliema pour l’enrôlement de Franck Diongo .»

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (86)
Ebola (84)
RDC (73)
élection (68)
Elections (67)
FARDC (46)
Beni (43)
Monusco (37)
Opposition (28)
ADF (28)
Vclub (26)
FCC (25)
Caf (23)
Léopards (20)
Mazembe (19)
Linafoot (19)