Processus électoral en RDC : le niveau de confiance doit encore être consolidé, selon Leila Zerrougui

L’Unicef dans les préparatifs de la rentrée scolaire dans les zones affectées par l’épidémie du virus à Ebola

Décryptage

La République démocratique du Congo pourra se doter des centrales hydroélectriques à petite échelle à travers le pays au profit du monde rural. C’est l’objectif du projet MCH (mini et micro centrales hydroélectriques) lancé par le gouvernement, avec l’appui du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et du Fonds pour l’environnement mondial. Un atelier de formation a réuni les cadres nationaux et locaux du secteur de l’énergie à Kinshasa, du 20 au 22 août dernier pour réfléchir sur ce projet. Jules Kikanda, coordonnateur du projet MCH s’est entretenu avec Honoré Misenga Kalala.

Brèves

*En plus bref, d’abord cette nouvelle de la reprise du procès du meurtre des experts de l’ONU et de leurs accompagnateurs en mars 2017. C’était dans la province du Kasaï-Central. L’audience au tribunal militaire garnison de Kananga, lundi dernier, était essentiellement consacrée à l’audition de Constantin Tshidime, dit « Bula Bula », chef du village Moyo Musuila. C’est dans ce village que les deux experts onusiens ont été tués. « Bula Vula » comparaissait pour la première fois. Après plusieurs mois de suspension, ce procès a repris avec la comparution de deux personnes dont le chef du village, considérées par l’accusation comme parmi les principaux acteurs du double meurtre des experts de l’ONU et de leurs accompagnateurs.

**Allons dans le nord du pays : la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) et la Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) continuent l’opération de vérification physique et d’identification des réfugiés centrafricains vivant dans les camps dans les deux provinces du Nord et du Sud-Ubangi. D’une durée de plus ou moins deux mois, cette opération a démarré en août dernier. Elle concerne les réfugiés centrafricains des camps de Inke, Bili, Boyabu et Mole. Après la vérification physique, il est remis à chaque réfugié âgé de 12 ans ou plus une carte d’identité individuelle valable pour deux, renouvelables. Ce document d’identité permet renforcer la protection individuelle et collective des réfugiés en RDC. Elle facilite leur mobilité et leur identification par les agents étatiques ainsi que l’accès aux opérations bancaires.

***Enfin, le 17 septembre prochain, c’est à cette date que sera prise définitivement la décision dans la seconde affaire apposant à la Cour pénale internationale Jean-Pierre Bemba Gombo, Aimé Kilolo Musamba et Jean-Jacques Mangenda Kabongo. La CPI l’annoncé mercredi dernier dans un communiqué de presse. Le sénateur Bemba et les deux autres ont été reconnus coupables de plusieurs atteintes à l’administration de la justice, en lien avec la subornation de témoins et la sollicitation de faux témoignages de témoins de la défense dans cette seconde affaire le concernant devant la CPI. A ce stade, personne ne connaît la teneur de la peine qui sera infligée à l’ancien vice-président de la République, a laissé entendre Patrick Tshibuyi, Responsable du Bureau de sensibilisation de la CPI en République démocratique du Congo.

Invité

Il y a deux semaines, le Dr. Sennen Hounton, Représentant du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), était l’invité du Magazine des Nations unies en marge de la Journée mondiale de l’aide humanitaire. Ce dimanche, le MAG UN revient encore sur lui, cette fois-ci à partir de Beni, au Nord-Kivu. Le FNUAP a réhabilité cette semaine et doter en médicaments les maternités des zones de santé affectées par la maladie à virus Ebola à Beni et en Ituri. C’est de cet engagement de son agence que le Dr. Sennen Hounton parle dans l’entretien avec Sekombi Katondolo…

Nouvelle de province

La nouvelle de province nous amène à Beni, au Nord-Kivu avec cette annonce de l’OMS en rapport avec la maladie à virus Ebola. En mission dans cette ville, M. Tarik Jasarevic (lire, YASHARAVITCH), porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé, a annoncé l’introduction de cinq nouveaux médicaments approuvés, en plus du vaccin. Ces vaccins sont porteurs d’espoir, non seulement pour la communauté victime de cette épidémie, mais aussi pour toute la communauté scientifique, a laissé entendre le porte-parole de l’OMS. Suivez M. Tarik Yasharavicth au micro de Christian Mapendano.

Question aux Nations unies

Est-ce un mariage bizarre entre le gouvernement de la RDC et la MONUSCO ? Ecoutez cette question d’un confrère posée le 22 août dernier suivie de la réponse de la porte-parole de la MONUSCO, Florence Marshal…

Autoportrait

Jeef Ngoy Mulunda, Journaliste Radio Okapi/Monusco

Agenda

8 septembre : Journée internationale de l’alphabétisation

Bonne écoute:

/sites/default/files/2018-09/020918-p-f-magun00_web.mp3

 

 

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (102)
RDC (101)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (48)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (29)
MLC (25)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)