Elections 2018 : des prisonniers ont manifesté pour n’avoir pas voté à Kisangani

Les détenus de la prison centrale de Kisangani dans la Tshopo accusent la CENI de les avoir privés de vote, alors qu’ils étaient plus de 600 en droit de le faire dimanche 30 décembre 2018. 

Aucune machine ni aucun agent de la CENI n’a été déployé dans cet établissement pénitentiaire alors qu’ils étaient bel et bien enrôlés dans cette même maison d’arrêt.

La journée s’est terminée sans que les agents de la CENI ne se soient présentés dans la prison centrale de Kisangani.

« L’administration pénitentiaire nous demande de mettre les noms et les numéros des cartes d’électeurs sur une liste pour qu’elle prépare les élections de ce dimanche pour nous, et que les machines à voter seront bientôt déployées. Ce qui fut fait. Nous avons attendu jusqu’au soir, nous n’avons rien vu. Nous sommes en train de nous poser la question pourquoi nous n’avons pas voté ? », a déploré le porte-parole de ces détenus.

Seuls 200 détenus sont actuellement en droit de voter et non 680 a affirmé pour sa part le directeur de la prison, Victor Kankolongo.

Selon le secrétaire exécutif de la CENI/Tshopo, Aimée Lihaha, l’absence d’un rapport sur la situation sécuritaire de la prison ne lui a pas permis de déployer le matériel électoral dans la prison.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner