RDC : « Les allégations de xénophobie à Kikwit sont non-fondées », affirme la société civile

La société civile de Kikwit dénonce des allégations de xénophobie attribuées à certains habitants de Kikwit. Selon Laurent Bwenia, coordonnateur de la société civile de Kikwit, ces sont des « allégations non fondées et qui ne se justifient pas ».

Il fait remarquer que « Kikwit a toujours été une ville de paix et la cohabitation entre communautés ».

Il dénonce aussi « des messages de provocation diffusés dans certains médias tendant à faire passer les habitants de Kikwit pour des xénophobes.

Tout en reconnaissant qu’il y avait eu des incidents au lendemain de la proclamation des résultats de la présidentielle, il réfute l’idée des actions dirigées contre la communauté kasaïenne à laquelle appartient le nouveau chef de l’Etat.

« Je sais qu’il y a eu des incidents malheureux et regrettables à la suite de la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle, notamment l’attaque des symboles d’Etat : les bureaux de la police, des bureaux des quartiers et même des biens des personnes privées. Par exemple au marché il y a eu des pillages. En termes de bilan humain, il y a eu des morts par balles perdues. Mais que les gens fomentent des propos selon lesquels il y a xénophobie à l’égard des non-originaires, ce sont des allégations tendancieuses et non-fondées », dénonce Laurent Bwenia.

Vous pouvez l’écouter ici :

/sites/default/files/2019-02/05._050219-p-f-kin_reaction_ste_civ-00.mp3

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner