Les chefs des communautés réfléchissent sur les solutions aux conflits tribaux à Djugu

Plus de 60 chefs des collectivités et groupements échangent sur les causes des conflits et les solutions à y apporter dans le territoire de Djugu. Ce dialogue d’un mois a débuté mardi 5 février à Fataki grâce à l’appui de la Monusco pour parvenir à une paix durable dans ce territoire.

Le gouverneur intérimaire de l'Ituri a segmenté ces échangent en six étapes. Pacifique Ketha précise que la première étape de deux jours regroupe environ 10 groupements voisins. Ces derniers sont représentés par leurs chefs, les présidents des jeunes et les représentants des femmes. 

Chaque entité coutumière vient présenter un rapport détaillé des violences dans son groupement et en expliquer les causes. L’exemple du chef de groupement Dhendro dans le Bahema Nord qui a déploré le meurtre de 149 personnes, l’incendie de 1 720 maisons et le pillage de 6 000 bovins dans son groupement pendant les violences. 

Leurs voisins de groupements Dhendo et Leyi de la collectivité de Walendu Pitsi ont relevé également des cas de meurtre par leurs voisins et ont dénoncé des actes de provocation qui ont entrainé ce cycle de violences.

A la fin, les différentes parties vont se regrouper en commission pour analyser les causes de ces conflits et proposer des solutions pour une paix durable dans le territoire de Djugu.

Pour un grand nombre des autorités, ce dialogue augure une nouvelle ère de paix et de cohabitation pacifique pour le développement de cette entité territoriale meurtrie par des conflits armés et identitaires.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner