Bernard Bokolanganya : « Il faudrait que tout le monde s’implique pour la paix à Kalemie »

Bernard Bokolanganya est administrateur du territoire de Kalemie, dans la province du Tanganyika. Il revient d’une mission effectuée sur l’axe Kalemie-Bendera, en compagnie d’une délégation de la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO).

L’objectif de sa visite officielle est de sensibiliser ses administrés sur la cohabitation pacifique à la suite des conflits communautaires et fonciers qui mettent à mal le vivre-ensemble dans cette contrée.

« Concernant le conflit foncier, les agriculteurs refusent la présence des éleveurs, parce que les vaches détruisent les champs des agriculteurs. C’est un obstacle pour vivre en paix », affirme-t-il.

Pour contrer l’insécurité sur l’axe Kalemie-Bendera, la MONUSCO a déployé un contingent indonésien à Kisonja, en plus de la base mobile de Bendera. Ces efforts de la Mission onusienne et des Forces armées de la RDC ont apporté « une portion de solutions », reconnait l’administrateur Bernard Bokolanganya.

Il en appelle à l’implication de tous :

« L’apport de la MONUSCO et des FARDC n’est pas suffisant. Il faudrait que tout le monde soit impliqué. L’administration, les communautés, les chefs coutumiers. La paix ne s’arrache pas en un seul jour », dit-il.

Bernard Bokolanganya s’entretient avec Expédit Mwamba Mubi.

/sites/default/files/2019-02/web-08._140219-p-f-kalemie_invite-00.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner