Jean Pierre Athale : « Nous souhaitons sensibiliser les officiers militaires à la prévention des violations des droits de l’homme »

L’introduction aux notions du droit de l’homme et du droit international humanitaire était jeudi dernier au centre d’une formation à l’intention de quarante officiers supérieurs et subalternes de l’Etat-major du secteur opérationnel Sokola II au Sud Kivu.

Cette formation a été organisée par le Bureau conjoint des nations unies aux droits de l’homme(BCNUDH), sous forme d’atelier de renforcement des capacités. Ce bureau a tablé aussi sur la lutte contre les violences sexuelles et sur la politique de diligence voulue en matière des droits de l’homme.

Se référant au rapport du Bureau conjoint de février 2019, Jean pierre Athale, officier au BCNUDH/MONUSCO Uvira, constate que les militaires congolais sont classés premiers acteurs dans les violations des droits de l’homme.

Voilà qui motive cette formation destinée à sensibiliser ces officiers qui dirigent les différentes unités sur le terrain afin qu’elles puissent respecter et intégrer dans le cadre de leur travail tous les principes internationaux ratifiés par l’Etat congolais, a indiqué l’officier du BCNUDH.

Les participants ont eu la possibilité d’exprimer aussi les difficultés qu’ils rencontrent sur le plan de la maitrise des notions du droit international humanitaire et des droits de l’homme, sans oublier celles relatives à la logistique par exemple pour obtenir des renseignements sur les personnes interpellées qui appartiendraient aux groupes armés.

Jean Athale s’entretient avec Fiston ngoma.

/sites/default/files/2019-04/220419-p-f-uvira_atelier_bcnudh_et_officiers_fardc-00.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner