RDC : le député Mike Mukebay va être poursuivi pour corruption et diffamation


L’Assemblée provinciale de Kinshasa s’apprête à lever les immunités parlementaires du député provincial Mike Mukebay N’koso afin de le poursuivre en justice, pour corruption et diffamation à l’endroit du président de l’assemblée provinciale Godé Mpoy. C’est ce qu’a déclaré dimanche 2 juin John Lungila, conseiller en communication du président de cet organe délibérant.

« Aujourd’hui, les éléments de preuve sont là : le député Mike Mukebay a accepté de se faire corrompre par les personnalités actuellement traquées par l’assemblée provinciale. C’est un comportement indigne pour un parlementaire. Et la plénière a décidé de lever ses immunités parlementaires et d’autoriser des poursuites judiciaires parce que le temps de la délinquance politique est révolu », a expliqué John Lungila.

Il estime que cette décision de la plénière permettra de décourager les autres personnalités qui recourent aux mêmes pratiques.

 « Aujourd’hui il faut moraliser la classe politique. Je pense que ce cas précis servira de leçons à d’autres personnes qui pensent qu’il faut rançonner les autorités moyennant diffamation, chantage et corruption », ajoute John Lungila.

Une procédure cavalière

Pour sa part, Me Papy Mbaki, avocat conseil du député provincial Mike Mukebay estime que c’est du chantage du bureau de l’assemblée provinciale à l’endroit de son client.

En ce qui concerne la levée des immunités, il ne reconnait pas une seule plainte déposée au parquet général, près la Cour d’appel contre Mike Mukebayi.

« Nous continuons à dire que c’est du chantage. Ils ont tenu une plénière le vendredi (31 mai) pour demander à Mukebay de demander pardon pour les faits que Godé Mpoy lui reproche. Et Mukebay a dit qu’il ne peut pas demander pardon, parce qu’il ne reconnait rien. Alors s’ils veulent lever ses immunités, qu’ils le fassent », explique Me Papy Mbaki.

Selon lui, la procédure de la levée des immunités n’est pas respectée.

« C’est une procédure pour laquelle il doit y avoir une plainte enregistrée au parquet général près la cour d’appel. Lorsque le parquet se décide de le poursuivre, il va demander la levée des immunités auprès de l’assemblée provinciale. Est-ce qu’une plainte a déjà été déposée au niveau du parquet général contre M. Mukebay ? Nous disons non. La procédure que M. Mpoy veut initier est purement cavalière »,argumente Papy Mbaki.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner