Beni : ville-morte à l’appel des associations après les tueries de mardi

Commerces et écoles sont restés fermés mercredi 5 juin à Beni, en réponse à l’appel des mouvements citoyens et associations des taxis-motos, qui ont demandé à la population d’observer une grève générale pour protester contre les tueries récurrentes dans ce territoire du Nord-Kivu. La veille, douze civils ont été tués dans une attaque des ADF au quartier Butanuka de la commune de Beu.

Mardi après-midi déjà, les conducteurs des taxi-motos ont défilé sur le boulevard Nyamwisi avec deux cadavres des motards. Ces derniers ont perdu cinq de leurs collègues lors des tueries des ADF qui a fait douze victimes. Dans la panique consécutive à ce mouvement spontané de colère, les commerces avaient fermé avant les heures habituelles.

A l’appel des associations des conducteurs taxi-motos, de la Lutte pour le Changement et la Véranda Mutshanga, la ville a tourné au ralenti mercredi. Les mouvements citoyens ont rappelé au chef de l’Etat sa promesse de campagne électorale pour rétablir la paix dans la région de Beni.

L’inhumation des corps des victimes des ADF est prévue pour ce mercredi. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner