Kinshasa : marche des leaders de Lamuka, malgré la mise en garde de la police

Malgré l’interdiction des autorités de la ville de Kinshasa et la mise en garde de la police, les partisans de Lamuka, avec en tête Martin Fayulu et Adolphe Muzito, ont bravé la police pour marcher ce dimanche 30 juin depuis le district de la Tshangu dans la ville de Kinshasa. Ces sympathisants et militants se dirigent vers l’échangeur de Limete au pied de la statue de Lumumba, point de chute de la manifestation.

A partir du marché de la Liberté dans la commune de Masina, des centaines des partisans de Lamuka entouraient le véhicule de Martin Fayulu pour marcher vers la commune de Limete, lieu du rassemblement. Mais une cohorte de la police nationale s’est interposée pour empêche cette marche, non autorisée par l’Hôtel de ville de Kinshasa.

La police a fait usage des gaz lacrymogènes pour disperser les militants de Lamuka. Les manifestants déterminés à rejoindre le lieu du meeting résistent à cette charge de la police et entonnent des chansons hostiles au pouvoir en place.

Certains manifestants sont interpellés par les agents de l’ordre.

Au quartier I dans la commune de Nd’jili, la police a érigé une barrière pour arrêter la progression des manifestants.

Marche non autorisée

Dans sa lettre du 27 juin, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, n’a pas pris acte de l’organisation d’une marche pacifique de la plateforme LAMUKA programmée ce dimanche 30 juin 2019.

Selon lui, organiser des marches de revendications à cette date « friserait le sabotage contre la mémoire de la République. »

Les leaders de LAMUKA avaient prévu d’organiser cette marche pacifique ce 30 juin, date de l’accession de la RDC à l’indépendance pour protester « contre les antivaleurs et les invalidations d’une vingtaine de ses élus par la Cour Constitutionnelle ».

Le commissaire provincial de la police dans la ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo avait prévenu, le 29 juin que « toute tentative de marche ou de trouble à l'ordre public dimanche 30 juin à Kinshasa sera étouffée ».

« Nous demandons à la population d’être sereine, de vaquer à ses occupations. Tout attroupement de plus de dix personnes sera dispersé », avait promis le général Kasongo.

Ce matin déjà, la police a été déployée dans certains coins de la capitale de la RDC.

Pas des manifestations à Goma

A Goma, les manifestations prévues ce dimanche par Lamuka n’ont pas eu lieu. Déjà tôt ce matin, un important dispositif policier a été déployé dans les coins stratégiques de la ville, mais aussi dans les quartiers les chauds tels que Majengo au Nord-Ouest et Ndosho au Sud-Ouest de la Ville.

Cette présence n’a pourtant pas perturbé l’organisation des cultes et messes dans plusieurs paroisses de la place.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner