Pré-cantonnement des FRPI : les partenaires impliqués dans le processus de paix signent l’acte d’engagement

Les différents partenaires engagés dans le pré-cantonnement du groupe armé FRPI ont signé lundi 12 août un acte d’engagement pour la réussite de cette opération. Le document signé lors du lancement officiel de ce processus détermine les responsabilités de chaque partie.

Le Mécanisme national de suivi de l’accord d’Addis-Abeba va s’occuper de contact avec le gouvernement et de la mobilisation des ressources.

La prise en charge de miliciens pendant le pré-cantonnement est assurée par le gouvernement provincial pour un coût total de 200 000 dollars américains, a annoncé Jean Bamanisa.

Les FARDC sont chargées de sécuriser le processus en respectant les consignes notamment celle consistant à ne pas attaquer les miliciens sur le site de pré-cantonnement ni les désarmer.

Les leaders du groupe armé doivent maintenir la discipline sur le site et éviter la divagation de leurs éléments avec des armes dans le milieu. La MONUSCO, elle, s’occupe de l’appui technique.

Ces mesures qui ont été prises de commun accord ont pour objectif de garantir la réussite de ce processus et éviter des dérapages qui peuvent compromettre le retour de la paix au sud d’Irumu.

Pour le gouverneur de l’Ituri, « tout celui qui va violer cet engagement sera poursuivi par la justice ».

A la colline d’Azita, 450 miliciens sont déjà hébergés, a affirmé Jean Bamanisa.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner