La Prospérité : « Accident de Mbanza Ngungu : Félix Tshisekedi en action, les blessés et les calcinés ramenés à Kinshasa »

Revue de presse du mardi 22 octobre 2019

La visite de réconfort du Président Tshisekedi aux blessés de l’accident de Mbanza Ngungu est largement commentée par la presse de Kinshasa.

Après l’accident d’un bus à Mbanza Ngungu dans la province du Kongo central survenu dimanche 20 octobre, le Président de la République, Félix Tshisekedi, s’est rendu lundi 21 octobre 2019, sur le lieu de l’accident pour s’enquérir de cette triste situation, rapporte La Prospérité.

Le Chef de l’Etat accompagné de son épouse s’est montré visiblement affecté par cet accident de circulation. Il a ordonné le transfert des blessés à Kinshasa. L’on signale également que les dépouilles mortelles seront ramenées à Kinshasa où elles vont être inhumées, ajoute le journal.

Le Président de la république a, dans un premier temps, parcouru le lieu où s'est produit le drame, rapporte Forum des As.

Félix-Antoine Tshisekedi s'est rendu ensuite au chevet des blessés internés dans l'hôpital de Nsona Nkulu. Le couple présidentiel a, par après, visité la morgue où sont gardées les dépouilles de ceux qui n'ont pas survécu à l'accident, détaille le quotidien.

Pour le gouverneur intérimaire du Kongo central, cette présence de « compassion au peuple Ne Kongo » prouve à suffisance que M. Tshisekedi est proche du peuple, renseigne Le Potentiel.

Félix Tshisekedi s’est renseigné sur l’état de santé de chacun des blessés et a trouvé les mots justes pour leur remonter le moral, note Le Phare.

Selon Actualite.cd, des membres de l'Association des chauffeurs du Congo (ACCO) et quelques agents de la Commission nationale de la prévention routière (CNPR), opérant au marché frontalier de Lufu, sont aux arrêts depuis lundi 21 octobre 2019.

Les personnes arrêtées sont accusées d'avoir surchargé le bus accidenté, dans la nuit de samedi 19 à dimanche 20 octobre 2019, mais aussi pour n'avoir pas  recouru à un manifeste d'embarquement devant aider les services spécialisés à connaître le nombre exact de passagers qui ont pris place à bord de ce bus, indique le site web.

Le message du CLC aux dirigeants

Les tabloïds kinois reviennent aussi sur la marche organisée lundi 21 octobre par le Comité laïc de coordination (CLC).

Préoccupé par la misère qui gangrène la population congolaise depuis des années, le CLC s’insurge contre ces antivaleurs qui, selon ses investigations menées sans complaisance, sont à la base du sous-développement dans lequel le pays est plongé, note Le Potentiel. C’est pourquoi, les membres du CLC estiment qu’il est impérieux de les combattre sous toutes ses formes ajoute le journal.

Dans un mémorandum rédigé à cette occasion, détaille le quotidien, le CLC exige, entre autres, « des sanctions contre les auteurs des détournements, la dissolution du comité de suivi des prix des produits pétroliers, ainsi que la démission des juges de la Cour constitutionnelle ».

À l'issue de la marche du CLC de lundi 21 octobre, son coordonnateur, le professeur Isidore Ndaywel, a affirmé que leur croisade lancée contre la corruption et l'impunité est une voie de pression pour appuyer les intentions affirmées par le chef de l'État Félix Tshisekedi visant à instaurer l'État de droit en RDC, renseigne 7sur7.cd.

Il explique que le fils d'Étienne Tshisekedi a fait de grandes annonces depuis qu'il est au pouvoir pour éradiquer la corruption. Mais, dit-il, la mise en pratique tarde à venir, fait remarquer le portail.

En ce qui concerne la mobilisation, rappelle Actualite.cd, qui n'était pas au rendez-vous selon certains observateurs, le coordonnateur du CLC espère que la population va s'approprier cette croisade et y participer en grand nombre dans les jours à venir.  

La police nationale congolaise se dit satisfaite du bon déroulement de cette marche des laïcs catholiques, bien sécurisée par la PNC, indique Cas-info.ca.

 

Aucun manifestant n’a été interpelé sur tous les sites de rassemblement prévus par les organisateurs, ajoute le portail. 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner