Forum des As: « Des larmes pour l’opposition parlementaire »

Revue de presse du jeudi 31 octobre 2019

Les dissensions sont encore apparues au sein de l’opposition lors des élections, mercredi, des membres des bureaux de commissions permanentes de l’Assemblée nationale. Les journaux parus jeudi 31 octobre à Kinshasa y consacrent de larges espaces.

« Voilà des députés estampillés " opposition " bien en peine de s'entendre pour désigner leurs délégués au sein des commissions permanentes de l'Assemblée nationale. Ces mêmes élus qui n'arrivent pas non plus à s'accorder sur la question -pourtant constitutionnelle- du porte-parole de l'opposition. Des députés qui ne sont d'accord que sur leur désaccord ! », décrit l’éditorialiste de Forum des AS.

Qui est opposant et qui ne l’est pas ? Un débat très Lamuka qui se prolonge jusque dans les travées de l'Hémicycle, fait remarquer le journal ; avant de poursuivre :

« Conséquence : l'opposition n'a jamais été aussi divisée, morcelée, émiettée que durant cette législature. Circonstance aggravante, cette opposition parlementaire a en face d'elle une majorité FCC-CACH plébiscitaire ! »

Cette scission est apparue mercredi une fois de plus lors des élections des animateurs de commissions permanentes de la chambre basse du Parlement. « Assemblée nationale : Jaynet Kabila élue présidente de la Commission défense », informe Actualite.cd. « Sœur jumelle de l’ancien président Joseph Kabila Kabange, elle sera secondée par Crispin Atama, ancien ministre de la Défense. Le poste de la deuxième vice-présidence est réservé à l’opposition. Il n’a pas encore trouvé preneur », explique le media en ligne.

« Jaynet Kabila à la Défense, Remy Massamba à l’ECOFIN… », titre La Prospérité, publiant l’intégralité des membres des bureaux des commissions permanentes mis en place mercredi. « Chaque membre du Bureau de l'Assemblée nationale avait pris part aux travaux des commissions. L’on sait déjà que la commission ECOFIN sera dirigée par Remy Massamba de CACH, celle de la défense et sécurité par Jaynet Kabila Kyungu, alors que Lucain Kasongo du PPRD va chapeauter durant cette législature la commission PAJ de la Chambre basse du Parlement », précise le tabloïd.

Quand la police tue…

Sur un autre chapitre, « la Police tue, le gouvernement se tait », titre Le Potentiel, ajoutant qu’il faut craindre une émeute spontanée. La série noire continue à Kinshasa avec des agents en armes à la gâchette facile.

« Hier mercredi 30 octobre, un policier a tué par balle l’administrateur général de l’hôpital Vijana, situé sur l’avenue Bukama, dans la commune de Lingwala. Auparavant, un agent de l’ordre avait ouvert le feu à Ngaba sur un conducteur de moto, communément « wewa ». La police, censée garantir la sécurité des personnes et de leurs biens, tue dans l’indifférence la plus totale du gouvernement », déplore le journal.

« Horreur à Lingwala ! », s’exclame Le Phare à la Une. « La spoliation du C.H. Vijana tourne au drame : l’AG Yannick Welo tué par un policier. Le ministre provincial Dolly Makambo au banc des accusés », résume le quotidien.

La descente sur le terrain effectuée hier mercredi 30 octobre 2019, entre 12 et 13 heures, par des éléments de la garde du ministre provincial de l’Intérieur Dolly Makambo, au Centre de santé de référence Vijana situé sur avenue Bukama n0 280, à Lingwala, pour imposer par la force, la spoliation d’une partie de la concession appartenant à cette structure de santé, a tourné au drame, explique le journal.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner