ACP : « Le projet du budget 2020 déclaré recevable à l’Assemblée nationale »

L’Assemblée nationale a déclaré recevable le projet de loi de finances 2020, lors d’une séance plénière au Palais du peuple. Elle s’est prononcée après la réponse du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, aux préoccupations des députés nationaux soulevées au cours du débat général tenu lundi dernier autour de ce projet, renseigne l’Agence congolaise de presse (ACP).

Dans ce projet de budget, le Premier ministre parle notamment de l’amélioration des conditions de vie du personnel de l’Etat dans son ensemble est au cœur de leurs préoccupations. C’est dans cette perspective qu’il a évoqué un accroissement de 16% de l’enveloppe globale des rémunérations du personnel de l’Etat.

Après le vote de la loi des finances, la commission Economique et financière de l’Assemblée nationale a 10 jours, soit du 21 au 30 novembre 2019, pour l’amender, complète Le Potentiel.

Le journal explique que c’est le 3 décembre prochain que l’Assemblée nationale va décider du projet réaménagé qui sortira de l’Ecofin, avant sa transmission au Sénat pour seconde lecture.

Le Sénat disposera aussi de dix jours pour une seconde lecture, avant d’envisager une commission mixte de deux chambres du parlement, renchérit Actualité.cd.

« Il se dégagera 12 jours dont 10 reviendront au Sénat et deux pour la tenue d’une possible commission mixte paritaire Assemblée nationale-Sénat. De ce fait, le bureau de la commission ECOFIN est invité à élaborer un calendrier strict pour l’examen de ces matières. Ce planning devra également tenir compte du délai de sept jours, fixé pour examen du projet de loi sur la reddition des comptes », a expliqué Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale, cité par le média en ligne.

Jean Bamanisa destitué

Forum des As s’intéresse aussi à la politique et informe que la motion de défiance contre le gouverneur de province de l'Ituri, Jean- Bamanisa Saidi, a été votée à la majorité de députés provinciaux présents lors d'une séance plénière tenue mercredi 20 novembre au salon du Bureau de l'assemblée provinciale de l'Ituri. Sur 28 députés présents, 27 ont voté pour la motion et 1 s'est abstenu.

Cette séance plénière ne s’est pas déroulée dans l’hémicycle, mais plutôt en plein boulevard de Libération dans la capitale provinciale de Bunia, indique Congprofond.net.

Le média en ligne fait remarquer que la police a empêché les députés provinciaux de pénétrer dans la salle de la plénière.

A ce sujet, Cas-info.ca rappelle que les députés provinciaux reprochent à l’autorité provinciale, le non-respect de l’Assemblée provinciale, la mauvaise administration et la gestion opaque des fonds alloués par le Président de la République lors de son arrivée à Bunia pour les déplacés de Djugu.

Avec des gouverneurs instables : le Congo profond est en danger, analyse Le Phare.

En l’espace de six mois, quatre tentatives de destitution des gouverneurs de provinces par des députés provinciaux, dont deux réussies (Haut Lomami et Ituri), viennent d’être enregistrées dans le secteur de la « grande » territoriale.

Si ceux qui devaient concevoir et exécuter des projets de développement communautaire, en vue de planter le décor de la reconstruction nationale à partir de l’arrière-pays, ne savent plus se concentrer sur l’essentiel, les provinces risquent de faire du sur-place et de trainer leur pauvreté, comme un bourrelet, jusqu’en 2023, avec comme seul mérite d’avoir changé de gouverneurs tous les six mois, écrit le tabloïd.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner