Nord-Kivu : procès en flagrance contre 3 policiers auteurs présumés du meurtre d’un élève à Goma

Trois éléments de la police nationale congolaise sont entendus en procédure de fragrance par le tribunal militaire garnison de Goma pour le meurtre présumé de l'élève Théophile Bahogwere, âgé d'environ 14 lors des manifestations populaires de mardi 10 décembre au quartier Kasika de Goma.

La policière Henriette Furaha et ses coaccusés Moussa Kapayana, et Ndwige Rwakadigi, avaient déjà été identifiés, au début de ce procès en flagrance, le mardi 10 décembre peu après leur interpellation, comme auteurs et complices du meurtre de l'élève Théophile Bahogwere. Ils sont par ailleurs accusés d’avoir blessé par balle une femme vendeuse des braises au quartier Kasika.

L’auditeur militaire les poursuit également pour dissipation des munitions.

Mais pendant ce temps, dans la cité, les axes routiers entre office des routes-Katindo et même TMK-UNIGOM sont barricadés par d’autres manifestants. Les initiateurs, disent protester contre l’utilisation, par la police, des armes létales contre les manifestants inoffensifs.

Les axes routiers Katoyi-Mutinga-Majengo restent encore inaccessibles à la circulation à la suite des barricades des pierres, placées la veille, par des manifestants.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner