RDC : l’ONU demande la protection de 2000 personnes détenues au camp militaire de Nyamuyinyi

Le Coordonnateur humanitaire des Nations unies, David McLachlan-Karr, exprime sa vive préoccupation sur les conditions de vie de plus de deux mille personnes détenues, dont vingt-et-une sont mortes, dans le camp militaire de Nyamuyinyi, à la suite des opérations des FARDC dans la région de Kalehe au Sud-Kivu. Il demande donc aux autorités congolaises de garantir le respect de la dignité humaine et des principes de droit humanitaire à ces personnes, a rapporté mercredi 18 décembre le porte-parole intérimaire de la MONUSCO, Mathias Gillman.

La préoccupation de David McLachlan-Karr a été relayée une fois de plus ce mercredi au cours de la conférence des Nations unies par Mathias Gillman. Selon lui, ce camp n’est accessible ni à la MONUSCO ni aux humanitaires, qui voudraient apporter une assistance humanitaire à ces personnes.

« A la suite d’une opération des Forces armées de la République démocratique du Congo, il y a environ deux mille personnes qui ont été mises dans un camp militaire à Nyamuyinyi, aux alentours de Kalehe dans le Sud-Kivu. Et nous avons reçu des informations comme quoi il y aurait vingt-et-une personnes détenues dans ce camp, qui seraient mortes de mauvaises conditions de vie », a affirmé Mathias Gillman.

/sites/default/files/2019-12/181219-p-f-kinshasa_conf_bihebdo-00.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner