Nouvel an à Bukavu : après les cultes religieux, c’est la méditation en famille

L’activité principale le jour de l’an est consacrée aux cultes religieux à Bukavu dans le Sud-Kivu. Certains habitants affirment que les difficultés économiques ne leur ont pas permis pas de fêter le nouvel comme ils auraient souhaité. La ville est tellement calme à tel point que rien ne présage l’aspect d’une journée festive.

Les ménages qui ont l’habitude de vêtir et nourrir leurs dépendants pendant les fêtes se disent dépourvus des moyens pour le faire.

Nombreuses familles sont restées terrées chez elles après la messe où la majorité s’est rendue tôt le matin.

Plusieurs autres familles sont sans abris et méditent sur leur sort. Il s’agit principalement des habitants des quartiers secoués par des éboulements dans les trois communes de la ville de Bukavu.

Des maisons construites sur des sites impropres se sont écroulées, d’autres ont été inondées et d’autres encore ont été abandonnées à la suite du danger qui menace les sites déclarés impropres à la construction.

Cette catastrophe est survenue depuis deux semaines mais ses retombées gâchent l’ambiance de fête ce 1 janvier 2020 au sein des ménages concernés. Au moins 500 ménages dans les communes de Kadutu, Ibanda et à Bagira.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner