RDC : Félix Tshisekedi n’écarte pas l’option de dissoudre le Parlement

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi n’écarte pas l’option de dissoudre le Parlement. Il l’a déclaré dimanche 19 janvier à Londres alors qu’il s’adressait aux Congolais de la diaspora. Mais il fait aussi remarquer que ce n’est pas sa première intention.

« Certains commencent à me donner des intentions que je n’ai pas. Ils disent qu’après une année, je vais dissoudre l’Assemblée nationale. Mais je leur dis, je ne peux pas dissoudre l’Assemblée nationale tant qu’il n’y a pas crise. Mais si je me rends compte que la mission pour laquelle je suis à la tête du pays, d’être au service de mon peuple, vous commencez à faire obstruction à cette mission, je serai contraint, à la fin des comptes, de prendre la décision de dissoudre l’Assemblée nationale », a indiqué Félix Tshisekedi.

Il dénonce aussi certaines pressions que subissent quelques ministres de la coalition au pouvoir.

« C’est vrai que parmi nos compatriotes, tous ne sont pas animés de bonnes intentions. Dans notre coalition, tout le monde n’est pas attaché à la victoire du peuple. Je suis au pouvoir par la volonté du peuple et de Dieu. Et non par la volonté d’un homme. Ma mission est de servir mon peuple. Tout celui qui s’y opposera, surtout s’il s’agit d’un ministre nommé par moi, il sera sanctionné », a affirmé M. Tshisekedi.

Le chef de l’Etat promet de sanctionner ceux qui s’opposent à l’accomplissement des missions qui leur sont confiées.

« Tous les jours, quand je préside le conseil des ministres, je rappelle aux amis du FCC que je sais qu’ils ont signé des documents. Jusqu’à présent, je n’ai vu aucun ministre s’opposer à mes décisions. Mais certains ministres me disent qu’ils subissent des pressions. Certains parmi nous, disent-ils, nous demandent de ne pas faire le travail tel que tu veux. Le Congolais m’a confié une mission et je dois rendre compte à ce peuple. Et celui qui ne va pas suivre mes instructions et qui s'attachera aux instructions de sa famille politique, il sera viré», promet le Président Tshisekedi.

 

Balkanisation, une distraction

« Je voudrais jurer solennellement devant vous ce qui suit : tant que je serai le président de la RDC, même pas un centimètre de notre pays ne sera arraché. Donc ce sujet de la balkanisation c’est de la distraction », a affirmé le Président Félix Tshisekedi.

Il note aussi que certains Congolais participent à l’insécurité qui écume la partie orientale de la RDC.

 « Savez-vous que parmi les ADF, il y a des Congolais. Il faut qu’on arrête de manipuler les Congolais. Qu’on ne vous trompe pas : la crise de Beni n’est pas une agression extérieure. C’est un complot des ennemis de la RDC, certains de nos compatriotes y compris, qui veulent faire le trafic des minerais, tuer et piller nos richesses », indique-t-il.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner