Vol de matériel du barrage de Katende : pas de liberté provisoire pour les prévenus

Pas de liberté provisoire pour les prévenus poursuivis pour le vol de matériel destiné à la construction du barrage de Katende au Kasaï-Central. C’est ce qu’a décidé vendredi 31 janvier la Cour militaire de l’ex-Kasaï-Occidental. Elle répondait aux demandes de mise en liberté provisoire introduites par les accusés.

Compte-rendu d’audience

Les dix-sept prévenus actuellement en détention vont le rester jusqu’à la fin du procès. Ils avaient sollicité leur mise en liberté provisoire. Lors de la dernière audience, la semaine passée, leurs avocats avaient notamment soutenu que leur fuite n’était pas à craindre, alléguant notamment qu’ils étaient des pères de familles nombreuses aux identités bien connues et disposant d’adresses reprises dans les pièces du dossier.

Pour sa part, le ministère public avait soutenu que la fuite des prévenus était à craindre, expliquant qu’ils étaient poursuivis pour des faits infractionnels graves.

Dans son arrêt, la Cour dit noter que l’arrestation de tous ces prévenus s’est opérée dans la conformité des règles de procédure et que leur détention est régulière.

Elle relève également que la gravite des faits portés contre eux justifie leur détention.

La Cour déclare ainsi recevables mais non fondées les demandes de mise en liberté provisoire introduites par les prévenus. Elle ordonne que tous les accusés restent en détention.

Le fond de ce dossier va désormais être débattu devant la Cour militaire. La prochaine audience est fixée au vendredi 7 février prochain.

Ils sont au total vingt-huit accusés qui sont poursuivis dans ce dossier. Dix-sept sont en détention. Dix sont en fuite et poursuivis par défaut. Un seul accusé comparait libre.

Tous ces prévenus sont notamment accusés de vol qualifié, concussion, évasion de détenus et incitation des militaires à commettre des actes contraires au devoir et à la discipline.

Parmi les accusés, on compte vingt-six policiers et deux civils. Ils sont tous soupçonnés d’avoir volé le matériel entreposé à Katende pour la construction du barrage hydroélectrique.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner