Actualité.cd : « RDC: un deuxième cas de coronavirus confirmé à Kinshasa »

Revue de presse du vendredi 13 mars 2020.

Le ministre de la Santé Eteni Longondo a annoncé jeudi dans la soirée qu'un deuxième cas du coronavirus a été confirmé à Kinshasa, rapporte Actualité.cd, qui précise qu’il s'agit d'un Camerounais qui réside en RDC avec sa famille.

« Mais il était allé en vacances en France et il est revenu depuis le 8 mars. À son retour, il ne présentait aucun signe. Mais c'est quand il est arrivé chez lui, que les signes se sont manifestés et il a alerté nos services. Actuellement il est pris en charge », affirme le ministre, cité par le média en ligne.

Au sujet du premier cas atteint par ce virus, Eteni Longondo dément une quelconque libération et assure que le premier cas est toujours à l’hôpital. Le ministre indique qu’il est en contact permanent avec ce dernier et suis de près sa situation, précise Dépêche.cd.

La maladie à Coronavirus devient de plus en plus dangereuse et fait bouger le monde, ce qui a poussé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à déclarer  mercredi 11 mars, que l’épidémie peut être considérée comme une pandémie, souligne le portail.

Le Phare corrobore dans le même sens et s’étonne que l’alerte au tout premier cas de coronavirus enregistré à Kinshasa tende à être banalisée non seulement dans la capitale mais aussi dans le reste du pays. La quasi-totalité de la population congolaise se montre pratiquement indifférente à l’égard des mesures de prévention qui émanent du gouvernement, à travers le ministère de la Santé Publique.

En effet, explique le quotidien, Dr Eteni Longindo, est même étiqueté comme un mercenaire en quête d’une loterie en vue de se taper des millions de dollars américains sur le dos d’un faux malade de coronavirus.

Et pourtant, tout peut arriver aux Congolais, comme c’est le cas pour les Européens, interdits de voyager vers les Etats-Unis d’Amérique pendant un mois, mais aussi contraints de fermer leurs écoles, universités, églises, salles de cinéma et de théâtre… de faire jouer leurs matches de football, du rugby, de basket-ball, de volley-ball à huis clos, ou d’annuler purement et simplement de grands prix d’automobile, de cyclisme, de moto… des tournois de tennis, de golf,
etc.

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga prend la menace du coronavirus au sérieux et assure que la protection des Congolais ne doit souffrir d’aucune négligence, tempête l’Agence congolaise de presse (ACP) qui indique que le chef du gouvernement a réuni jeudi 12 mars dans son cabinet, les membres du gouvernement et des structures concernées dans la riposte contre le coronavirus (COVID-19).

D’ailleurs, des espaces d’accueil et traitement des éventuels cas qui se seront déclarés dans les maisons, sont aménagés dans de grandes formations médicales de Kinshasa pour la prise en charge. Par ailleurs, le ministre de la Santé publique exhorte les Congolais à ne pas se fier aux fausses informations puisées sur les réseaux sociaux, complète Le Potentiel.

Toujours en santé, Zoom-eco.net fait un zoom sur l’inauguration officielle de l’hôpital Panzi à Kinshasa.

Situé dans la commune de Ngaliema au quartier Météo, cette clinique offre dans un premier temps de services ambulatoires aux victimes de violences sexuelles. Le modèle de l’hôpital de Panzi est dupliqué ici à Kinshasa pour répondre à une demande de victimes et société civile.

Tensions à l’UDPS

Après l'éviction de Jacquemin Shabani, des combattants ont manifesté bruyamment hier au siège du parti en réclamant la tête du Secrétaire général Augustin Kabuya, rapporte Forum des As.

La tension était montée d'un cran jeudi 12 mars dans la matinée au siège de l'UDPS à la 11ème rue Limete, sur le Boulevard Lumumba. Des militants en colère ont manifesté contre ce qu’ils appellent le « règne des intérimaires » à la tête du parti présidentiel.

A ce sujet, 7sur7.cd reprend la lettre de 21 pages du G27-UDPS adressée au président ad intérim du parti présidentiel. Ce regroupement a dressé un bilan négatif de la première année de la gestion de l'UDPS par le tandem composé de Jean Marc Kabund-A-Kabund et Augustin Kabuya, secrétaire général du parti.

« Nous n'apprenons rien à personne, sauf peut-être à vous même [Jean Marc Kabund-A-Kabund NDLR], si nous disons que notre Parti va mal. Nous n'exagérons pas non plus en affirmant que le parti nous légué par le Docteur Étienne Tshisekedi d'heureuse mémoire, perd chaque jour qui passe les repères et nous plonge de plus en plus dans l'inconnu et l'incertitude », a fait savoir le G27 de l'UDPS à l'intention de Kabund.

Loin de la base de Limete, Politico.cd se rend dans la commune de la Nsele pour s’intéressé de la rencontre entre le président de la République, Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila. Selon le média en ligne, les deux personnalités ont « dissipé le malentendu » entre FCC et CACH.

Dans cette rencontre très attendue, les deux leaders ont finalement annoncé leur volonté à maintenir la coalition en place. « Les Deux Hautes Personnalités ont constaté qu’il y avait réellement un malaise dans le fonctionnement de la Coalition, malaise dû essentiellement aux malentendus, à certains agissements, à des sorties médiatiques inappropriées dans les deux camps et à des incidents à l’égard des personnalités FCC à certains postes frontaliers », affirme ce communiqué lu par Vital Kamerhe, à l’issue de la rencontre.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner