Lutte contre le Coronavirus : Félix Tshisekedi isole Kinshasa des autres provinces

Le Président Félix Tshisekedi a pris ce mardi 24 mars des mesures supplémentaires pour lutter contre le coronavirus. Il a interdit notamment les voyages de Kinshasa vers les autres provinces et vice-versa, afin de permettre le confinement de la Ville de Kinshasa, foyer de la pandémie.

Cette mesure implique l’interdiction de tous les vols des passagers dans les deux sens Kinshasa-Provinces, à l’exception des avions transportant du fret et dont les équipages seront soumis à un contrôle d’usage strict au départ comme à l’arrivée.

« L’interdiction de tous les mouvements migratoires, par les transports en commun, des bus, camions et autres véhicules de l’intérieur vers Kinshasa et de Kinshasa vers l’intérieur. Des barrières doivent être érigées par les gouverneurs, et les équipages devront se soumettre au contrôle de rigueur en matière du Coronavirus », détaille Félix Tshisekedi.

Il annonce aussi l’interdiction des tous les transports fluviaux des passagers de Kinshasa vers les Provinces et vice-versa.

« Seuls les bateaux et les embarcations transportant les marchandises avec équipages et convoyeurs seront autorisés », précise le chef de l’Etat.

Il fait aussi mention, dans son discours, de la fermeture de toutes les frontières du pays aux passagers et à toute personne, sauf pour les camions, navires, avions cargos avec fret.

Il fait mention de l’obligation pour le gouverneur de la ville de Kinshasa d’instruire tous les bourgmestres des communes de la ville d’éviter tout attroupement et de placer plusieurs points de lavage des mains avec désinfectant ou savon, surtout dans des agglomérations à grandes affluences où le manque d’eau et d’électricité est quasi permanent.

Etat d’urgence décrété

Le Président de la République a aussi décrété l’Etat d’urgence pour combattre le Coronavirus :

« Enfin, devant la gravité et le caractère dangereux que comporte cette situation, je décrète l’état d’urgence, en tenant compte de la situation sécuritaire qui prévaut en ce moment dans notre pays en rapport avec la pandémie à Coronavirus ».

Il regrette que les décisions prises le 18 mars, relatives aux mesures à adopter face à la pandémie du Coronavirus semblent, à ce jour, pas suffisamment suivies par la population, alors que le pays vient de franchir le cap de 45 personnes déclarées contaminées avec 1 cas de guérison et 3 cas de décès dénombrés.

« Ces trois cas malheureux viennent de nous rappeler, s’il en était encore besoin, que le Coronavirus est très dangereux et n’a toujours pas trouvé de remède, et que le seul rempart pour tout le monde demeure le strict respect des mesures que je vous ai annoncées le mercredi 18 mars », interpelle le chef de l’Etat.

Réquisitionner la police et l’armée

Il instruit le gouvernement de prendre en charge de prendre tous les frais d’obsèques des disparus du coronavirus.

Il demande à la population d’abandonner toutes activités incompatibles avec les mesures et les recommandations du gouvernement qui ne doivent en aucune occasion se trouver ruinées.

« Le Coronavirus n’a besoin ni d’un passeport, ni d’un visa, ni d’une carte d’électeur pour circuler chez nous. C’est nous qui circulons avec et qui devons comprendre que nous nous trouvons dans une situation de guerre face à un adversaire invisible, une guerre asymétrique aux conséquences désastreuses que nous pouvons éviter », rappelle M. Tshisekedi.

Mais il promet aussi de recourir aux mesures plus drastiques :

« Et, dans une période d’épreuves et d’incertitudes comme celle que nous traversons, il est nécessaire que chacun soit appelé à prendre au sérieux cette pandémie et à observer toutes les mesures décidées. Bien obligé, je réquisitionnerai les unités de la Police Nationale Congolaise et celles de nos Forces Armées afin d’organiser des patrouilles mixtes pour faire respecter ces mesures, pour le bien de tous ».

L’intégralité du discours du Président de la République est à lire ici :

/sites/default/files/2020-03/message_corona_virus_covid-24_mars_2020.pdf.pdf

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner