Actualité.cd : « RDC, Tshisekedi promulgue la loi qui proroge de 15 jours l'état d'urgence sanitaire »

Revue de presse du vendredi 24 avril 2020.

Jeudi 23 avril tard dans la nuit, le Président de la République, Félix Tshisekedi, a promulgué, la loi qui prolonge de 15 jours l'Etat d'urgence sanitaire déclaré depuis le 24 mars 2020 pour faire face à la pandémie de Coronavirus en République démocratique du Congo, renseigne Actualité.cd

L’ordonnance de cette loi qui prend court à partir de vendredi 24 avril, a été lue sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise, (RTNC), ajoute 7sur7.cd

Cette proposition de loi portant prorogation de l’Etat d’urgence a été votée en des termes identiques par le Sénat et l’Assemblée nationale, indique le sénateur Guy Loando, cité par Actu-30.info

Le président Félix Tshisekedi a décrété cet état d’urgence pour faire face à la maladie à Coronavirus qui sévit en République démocratique du Congo.

A Kinshasa, pour faire face à cette pandémie, le gouverneur a exigé le port obligatoire des masques. Une décision que déplore le ministre des Droits humains, André Lite. Se confiant à Cas-info.ca, il estime que l’amande transactionnelle qui en découle n’a pas encore de base légale.

Sa position intervient au moment où les forces de police traquent, arrêtent et font payer une amende de 5.000 Fc aux Kinois qui n’ont pas de masques de protection en milieux publics.

Sécurité et justice

Dans le volet sécuritaire, Dépêche.cd fait savoir que c’est depuis le mercredi 22 avril que les routes menant vers la résidence de Ne Muanda Nsemi sont barricadées, avec un déploiement des policiers, militaires et de la police militaire.

À en croire un des éléments de sécurité ayant requis l’anonymat, le Parquet général aurait fourni toutes les autorisations pour mettre la main sur le leader de Bundu dia Mayala. Il est reproché à ce dernier d’avoir occasionné morts d’hommes lors des dernières manifestations des Bdk mais aussi d’outrage au Chef de l’Etat, explique le média en ligne.

Le Phare s’intéresse à un dossier de détournement des salaires, primes et indemnités de sortie des travailleurs de l’ancien Premier ministre Bruno Tshibala, « rattrapé par la justice » !

Le quotidien rappelle qu’il s’était fait l’écho de plusieurs mémos des membres du cabinet sortant du Premier ministre honoraire Bruno Tshibala, notamment des conseillers principaux, des conseillers techniques spéciaux, des conseillers, qui lui réclamaient le paiement de leurs arriérés de salaires conformément au barème en vigueur et leurs indemnités de sorties impayées. Leurs revendications étant restées sans suite, ils avaient fini par saisir la justice.

Je n’ai aucun problème, rétorque Bruno Tshibala, dans une vidéo tournée par nos confrères d’ Actualité.cd, que reprend Congoprofond.net.

Il dénonce la « manipulation » des « jardiniers et balayeurs » et indique que parmi eux, « il n’y a ni Directeur de cabinet, ni directeur ni conseillers. Il s’agit des balayeurs et des jardiniers. Ils sont au nombre de 7 (sept) et me reclament 250 000 USD par personne alors que même mes ministres n’ont pas touché 50 000 USD. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner