Sud-Kivu : difficiles conditions de vie des déplacés de Bijombo, cité en proie à l’insécurité

Les déplacés internes de Bijombo au Sud-Kivu vivent dans l’insécurité et leurs conditions de vie sont difficiles en raison du manque d’assistance humanitaire. Ils ont déploré cette situation, jeudi 30 avril, lors de leur échange avec le commandant de la Force de la MONUSCO, le général Costa Neves. Ce dernier a clôturé sa visite dans Uvira et la région de Bijombo, dans les hauts plateaux.

Parmi les cas d’insécurité, les déplacés internes ont indiqué que les positions des Forces armées de la RDC (FARDC) ont essuyé depuis le début de la semaine des tirs de la part des miliciens Gumino-Twigwaneho, au village de Kibindibindi, Kateja et Kahuna.

Ces attaques ont provoqué des mouvements de panique parmi les déplacés. Ils ont demandé au commandant de la Force de la MONUSCO de plaider en leur faveur pour une assistance humanitaire. Ils ont recommandé le désarmement de tous les groupes armés opérant aux Moyens et Hauts Plateaux.

De son côté, le commandant de la Force de la MONUSCO, le général Costa Neves, a reconnu l'excellent travail accompli à la fois par les troupes des FARDC et le Comité des déplacés internes pour soutenir la base des Casques bleus sur place pour la protection des déplacés internes. Il les a encouragé  à rester collaboratifs.

La délégation a transmis un message de paix aux déplacés internes et encouragé la cohabitation pacifique entre les communautés locales. Elle a  insisté sur la nécessité d'engager les parties au conflit dans un dialogue pour une paix durable dans la région.

Avant son retour à Bukavu, l’autorité militaire onusienne a effectué un survol de la ville d’Uvira et de la plaine de la Ruzizi.

Le général Costa Neves s’est rendue compte de la gravité des dommages causés par les inondations au niveau du pont de la rivière Sange où la route nationale numéro cinq est totalement coupée, une situation qui rend difficile les patrouilles des casques bleus dans la région.

Il a par ailleurs salué les performances exceptionnelles du bataillon pakistanais lors de ces inondations dans la ville.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner