Le Potentiel : « Procès 100 jours : révélations explosives des témoins »


Revue de presse du vendredi 5 juin 2020

Le procès Kamerhe est à la Une des médias congolais.

Plusieurs témoins et renseignants ont défilé devant la barre, jeudi 4 juin, lors de l’audience publique du procès qui oppose Vital Kamerhe et consorts contre la République démocratique du Congo, dans le cadre d’un prétendu détournement des fonds destinés aux travaux du programme d’urgence de 100 jours du chef de l’État, rapporte Le Potentiel.

Cette quatrième journée du procès a connu des comparutions troublantes mais très révélatrices, qui pourront éclairer le tribunal dans sa recherche de la vérité, commente le journal.

Le clou des témoignages, c’est celui du conseiller principal du chef de l’État en matières économiques et financières qui a renseigné que pour Samibo Congo Sarl, on a décaissé plus de 66, 7 millions USD pour 1500 maisons à la place de 57 millions USD, pièce à conviction à l’appui de la BCC, argumente le quotidien. Désormais, le procès amorcera un virage décisif dans un sens comme dans un autre, conclut le tabloïd.

Un montant évalué à la hauteur de 370 millions USD a été défalqué des réserves de change de la Banque centrale du Congo (BCC) pour payer aux prestataires, dans le cadre de l’exécution des travaux du projet de 100 jours du président de la République, Félix Tshisekedi, renseigne Mediacongo.net.

La révélation, précise le site web, a été faite par le gouverneur de cette banque Deogracias Mutombo et appuyé par le conseiller principal en matières économiques et finances du chef de l'Etat.

« 100 jours: les Kamerhe font le show à la prison de Makala », titre Cas-info.ca.

 Les parents proches de Vital Kamerhe cités à comparaître à titre de renseignants ont pris la parole jeudi dans le procès de 100 jours organisé à la prison de Makala, indique le site web.

À tour de rôle, Daniel Massaro, neveu du directeur de cabinet du Chef de l’État, Soraya Mpiana, la belle fille, Amida Shatur, l’épouse et Justin Kamerhe, le jeune frère du prévenu, ont offert l’une des soirées d’audience qui restera dans les annales de la justice congolaise, commente le portail.

Bref, pour la famille Kamerhe, face à ses adversaires, c’était parole contre parole, conclut Cas-info.ca.

Le tribunal de grande instance de Gombe siégeant en chambre foraine à la prison de Makala a donc fini le jeudi 4 juin l'audition des témoins dans l'affaire Vital Kamerhe et consorts poursuivis pour détournement présumé des fonds alloués au programme de 100 jours du chef de l'État, fait remarquer Actualite.cd.

Au total, détaille le site web, une dizaine de témoins ont été entendus dont des membres de commission de supervision et de suivi des travaux.

Les parties vont débuter la plaidoirie le 11 juin prochain. Pour l'instant, le tribunal statue en chambre de conseil sur la demande de liberté provisoire des prévenus Vital Kamerhe et Sammy Jamal, précise le site web.

Le directeur du cabinet du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Vital Kamerhe et consorts sont poursuivis notamment pour détournement des fonds alloués à la construction des 4.500 maisons préfabriquées, initiée dans le cadre du programme d’urgence des 100 jours du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ainsi que pour corruption et blanchiment d’argent, rappelle l’Agence congolaise de presse.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner