Le Potentiel : « Kinshasa : une manifestation des vendeurs du Marché central fait trois morts »


Revue de presse du mercredi 10 juin 2020

Les éléments de la police  nationale congolaise sont intervenus, mardi 9 juin dans la matinée,  au  croisement  des avenues Itaga/Kasaï, dans la commune de Barumbu, où les vendeurs du  Marché  central  de Kinshasa  manifestaient pour  réclamer  notamment  la  reprise  de  leurs activités, rapporte Le Potentiel.

Le commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongoa fait savoir que « les gens qui fuyaient sont tombés dans un trou où il y avait un câble électrique. Ils se sont électrocutés. Il y a eu 3 morts », dont 2 par électrocution et 1 écrasé par la foule en fuyant, note le journal.

Les précisions du bilan de 3 morts ont été données à la presse par le porte-parole du gouvernement provincial, Charles Mbuta Muta, après une réunion du gouvernement provincial, note Cas-info.ca.

Tout en regrettant que cette situation ait causé la mort de trois compatriotes à l’extérieur du marché central, le Gouvernement provincial présente ses profondes condoléances aux familles éprouvées, note Charles Mbuta Muntu dans le compte rendu du conseil extraordinaire des ministres provinciaux, explique Actualite.cd.

Des manifestants ont été interpellés et transférés au Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe. Les enquêtes sur ladite manifestation sont en cours, ajoute le site web.

Le patron de la police de la ville de Kinshasa, note 7sur7.cd a démenti la mort par balles des civils lors de la manifestation anti-confinement organisé par des vendeurs au Grand Marché de la capitale communément appelé "Zando". Il parle de la mort par électrocution.

Selon Mediacongo.net, ces manifestants exigeaient aussi l'arrêt des travaux annoncés par le gouverneur de la ville de Kinshasa.

Sur le lieu des manifestations, "je leur ai dit que le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur nous a instruit. Et depuis le samedi, j'ai mis des policiers là-bas. Les travaux ont été suspendus sur ordre du vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur", annonce Sylvano Kasongo dans les propos repris par le site web. 

Pour Le Phare, le vrai fond du problème se trouve être la colère des casseroles et poches vides face à la fermeture du centre névralgique des affaires à Kinshasa, dont le Marché Central, à des milliers de Kinoises et Kinois vivant de la débrouille au quotidien.

La promesse du « déconfinement » total de Gombe tardant à venir, hommes, femmes et enfants incapables de se prendre en charge après trois mois d’inactivités, se sont engouffrés dans les décisions judiciaires en faveur de Safricom et la mesure administrative du vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur portant surséance des travaux de réfection du Marché Central, pour exprimer brutalement leur ras-le-bol, analyse le tabloïd.

La réponse a ces préoccupations est donnée par La Prospérité.

Selon le journal, les membres du Comité multisectoriel de riposte à la Covid-19 se sont réunis le mardi 9 juin sous la présidence du Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, pour examiner l’évolution épidémiologique de la maladie à Coronavirus en République démocratique du Congo.

Ils ont principalement évoqué la question du déconfinement de la commune de la Gombe qui, selon le Gouverneur de la vielle de Kinshasa, n’est plus qu’une question de jours, renseigne le quotidien.

A ce sujet, le Premier Ministre a instruit pour que ce point fasse l’objet d’une analyse approfondie avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), a laissé entendre Gentiny Ngobila, conclut le tabloïd.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner