Cas-info.ca : « Lois Minaku et CENI, Mgr Ambongo appelle le peuple à se tenir en ordre de marche »

Revue de presse du mercredi 1er juillet 2020.

Les médias congolais reviennent en grande partie sur la célébration des 60 ans d’indépendance de la République démocratique du Congo. Dans les éditions de mercredi 1er juillet, ils exploitent aussi les tensions qui ont eu lieu au marché central de Kinshasa.

Concernant le 60e anniversaire de l’indépendance de la RDC, Cas-info.ca reprend le message de l’homélie du Cardinal Fridolin Ambongo, qui « ne souffre d’aucune ambiguïté. »

« Après 60 ans, on ne peut pas continuer à gouverner par mépris du peuple et par mépris de l’Eglise catholique et l’Église protestante », a déclaré le prélat catholique.

Mgr Ambongo a d’abord invité l’église du Christ au Congo, (ECC) à se lever pour faire un front commun contre les « manœuvres de ceux qui ne veulent pas une justice juste » : « L’Église catholique est déjà en ordre de marche, à l’église protestante de se lever pour faire barrage à toutes ces velléités qui n’ont comme objectif que de protéger les intérêts partisans de ceux qui ne veulent pas la justice juste. »

Et Actualité.cd de renchérir : « Nous savons très bien que c’est la coalition CACH-FCC qui est au pouvoir depuis plus d’une année. Cette coalition sait très bien comment elle avait foulé au pied la volonté du peuple pour en arriver là. La coalition sait. Maintenant, ses membres le disent. Malgré tout, le peuple avait fini par se résigner et accepter le fait accompli. »

Mais Forum des As voit en ce sermon des « menaces » après l’échec de son candidat à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Prenant le contre-pied de l’homélie du cardinal Fridolin Ambongo, un observateur déclare ne pas comprendre le sens des allégations du prélat de l’Eglise catholique de Kinshasa.

Sur un ton de révolte personnelle, le même observateur accuse le cardinal Fridolin Ambongo d’être le « fer de lance » d’une stratégie qui consiste à démontrer que les dirigeants congolais sont incapables de diriger le pays après le départ de l’homme blanc. « Ainsi, il joue le rôle de distiller cette image dans la population. Un jour comme celui-ci, il devait demander à la population de se souvenir de nos parents qui ont furent humiliés, démembrés et battus par les colons pour construire l’Europe et demander le pardon du peuple pour leurs atrocités », relaie le quotidien.

A propos justement des humiliations subies par les Congolais, le Roi des Belges exprime ses « plus profonds regrets » pour la colonisation, écrit l’Agence congolaise de presse (ACP).

Dans sa missive envoyée à Félix Tshisekedi, le Roi Philippe relève « qu’à l’époque de l’État indépendant du Congo, des actes de violence et de cruauté ont été commis, qui pèsent encore sur notre mémoire collective ». Pour le Souverain belge, « la période coloniale qui a suivi a également causé des souffrances et des humiliations ».

Pour sa part, l’Eglise du Christ au Congo (ECC) se réjouit de ce « début de reconnaissance » de ces actes par un monarque belge en fonction, rapporte Actu-30.info.

Et pour Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de libération du Congo (MLC), au-delà de toutes les vicissitudes qu’enregistre le pays actuellement sur plusieurs secteurs de la vie nationale, il est temps de rebondir positivement, écrit La Prospérité.

« Je crois que le tocsin a sonné pour qu’ensemble dans un sursaut patriotique, toutes les filles et tous les fils de notre pays puissent se mettre autour d’une réflexion qui permettra à notre pays de réorganiser sa vie politique, sociale et économique sur des bases nouvelles. Notre pays doit redevenir une terre de vie heureuse pour tous ses enfants et toutes les personnes qui ont choisi d’y vivre !».

Tensions à « Zando »

Des vendeurs du marché central de Kinshasa « Zando » ont manifesté lundi 29 juin 2020, pour réclamer la réouverture de leur marché, resté fermé, sur décision du gouverneur Ngobila, malgré le déconfinement de la commune de la Gombe, rappelle 7sur7.cd.

Le média en ligne fait remarquer que dfiant le gouverneur Gentimy Ngobila, certains vendeurs ont ouvert leurs commerces, notamment sur les avenues Lowa, Kato et Rwakading.

Pour accéder au marché, ils ont brûlé l’épave d’une voiture servant de barrière, renseigne Dépêche.cd qui indique que la scène s’est passée au croisement des avenues Rwakadingi et Des Marrais dans la commune de Kinshasa.

Gentilly Ngobila, gouverneur de la ville de Kinshasa, a décidé de garder ce marché fermé pour réaménagement.

Dans un autre chapitre, Zoom-eco.net informe que la famille du défunt Rossy Mukendi a été honorée par la première dame !

Elle a apporté dans sa gibecière quelques vivres et non vivres pour soulager tant soit peu cette famille qui attend toujours que justice soit rendue au sujet de l’assassinat de ce martyr. Par ailleurs, la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi a décidé de prendre en charge la scolarité des enfants du défunt ainsi qu’un suivi médical pour un enfant drépanocytaire, membre de famille. A cela s’ajoute, une promesse d’aider la veuve à s’épanouir pour subvenir elle-même aux besoins quotidiens de sa famille.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner