La prospérité : « Gestion ‘‘calamiteuse et opaque’’ des fonds Covid-19 : Albert M’Peti accuse Eteni Longondo chez Ilunga Ilunkamba »

Revue de presse de ce jeudi 9 juillet 2020

Les allégations de mauvaise gestion des fonds alloués à la riposte contre la covid-19 ainsi que l’affaire qui oppose Global Witness-PPLAAF à l'homme d'affaires Dan Gertler et la banque Afriland sont parmi les sujets commentés ce jeudi par la presse congolaise

La Prospérité signale dans sa livraison de ce jeudi que « le torchon brûle au sein du Ministère de la Santé. Plus rien ne va entre le Ministre Eteni Longondo et son Vice-ministre, Albert M’Peti Biyombo. Ce dernier vient, à travers un document confidentiel, porté à la connaissance du Chef du Gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, une affaire de gestion calamiteuse et opaque des fonds destinés à la lutte contre la Covid-19, et des solides réseaux maffieux créés à dessein pour détourner ces fonds. »

D’après ce journal, « 10 millions de dollars américains se seraient évaporés dans la nature. A l’instar du procès historique sur les fonds alloués au programme intérimaire de 100 jours du Chef de l’Etat, vas-t-on vers le procès Covid-19 ? », s’interroge-t-il.

Albert M’Peti dit avoir l’intime conviction qu’il y a une gabegie financière et l’affairisme qui ont élu domicile au Ministère de la Santé, indique le journal martelant que cette gestion des fonds alloués par le Gouvernement et des fonds reçus de partenaires techniques et financiers se fait en dehors de toute orthodoxie financière.

Le signataire dudit mémorandum accuse, en effet, le Ministre de la Santé, Eteni Longondo, de signer seul le décaissement de gros montants et de ne jamais l’associer dans la gestion de ces fonds sauf, des petites sommes, alors qu’il devait contresigner suivant les prescrits de l’ordonnance n°20/016 du 27 mars 2020 portant organisation et fonctionnement du Gouvernement.

Albert M’Peti a rappelé au Premier ministre qu’il avait sollicité, au cours des récents Conseils des Ministres, un audit des fonds alloués au Ministère de la Santé dans le cadre de la lutte contre Coronavirus.

RDC - Covid-19 : le ministre de la santé Eteni accusé de gestion calamiteuse des fonds, d’affairisme et de rétro-commission par son adjoint M’petit, indique pour sa part 7sur7.cd

D’après ce media congolais en ligne, Albert Mpeti affirme avoir l'intime conviction qu'il y a gabegie financière et que l'affairisme a élu domicile au sein du ministère de la santé publique.

Le vice-ministre de la santé rapporte par ailleurs  avoir subi des pressions pour signer des documents financiers non prioritaires comme le bon d'achat des produits pharmaceutiques, d'entretien et d'hygiène pour un montant de 23.300.588, 20 franc congolais et l'ordre de paiement d'un montant de 122.197 075 FC pour les factures des malades insolvables libérés à l'hôpital kimbanguiste de Kinshasa, indique le media.

Accusations de mégestion de la province [Nord-Kivu] : le ministre David Kamuha recadre les élus de l’Opposition

Le Potentiel évoque une méfiance entre le gouverneur du nord Kivu et un groupe des députés provinciaux de l’opposition. D’après ce journal, le torchon brûle entre le gouverneur du Nord-Kivu et les députés provinciaux de l’Opposition. Ces derniers accusent le chef de l’exécutif provincial de détournement de 15 millions de dollars américains en une année. Ces fonds proviennent notamment des recettes générées par la Direction générale des recettes du Nord-Kivu (DGRNK). Les élus exigent ainsi un éclairage sur l’utilisation de ces fonds. Des accusations qui contrastent avec le bilan jugé « positif » de l’an 1 de la gouvernance de Carly Nzanzu Kasivita.

En réaction, le ministre provincial en charge des Finances et des Mines du Nord-Kivu a conféré avec la presse, mardi 7 juillet à Goma. David Kamuha a réfuté ces accusations.  Il s’agit, selon lui, « des allégations mensongères orchestrées par ces députés pour salir le nom de l'autorité provinciale », souligne le Potentiel. 

Global Witness-PPLAAF : Me Eric Moutet exige des preuves et dénonce l’ingérence !

La prospérité revient sur cette polémique soulevée depuis une semaine entre les ONGs Global witness et PPLAAF et Mr Dan Gertler et la banque Afriland First Banc.
 
L’avocat de Dan Gertler et Afriland a rappelé mercredi 8 juillet 20 dans un point de presse ses clients sont victimes des attaques de quelques ONGs internationales. En effet, il s’agit de Global Witness et de PPLAAF, la première basée à Londres et la seconde en France. Ces dernières, – via un rapport publié en date du 02 juillet, indexent la firme bancaire de pouvoir faciliter des transactions bancaires en USD à Dan Gertler, opérateur économique évoluant en RDC, alors que ce dernier est frappé de sanctions par le Trésor américain. Ainsi, évoquent-elles une forme de blanchiment des capitaux rendu possible par la banque par le médium de quelques proches de Gertler.
 
Me Moutet, ayant engagé une action judiciaire à Paris, demande que des enquêtes soient menées dans le but de faire éclater la vérité, rapporte La Prospérité, qui ajoute que l’avocat  exige  que des  preuves détenues de blanchiment par les ONGs soient portées devant les juges.

Au cours du point de presse Me Eric Moutet tient à démontrer, après qu’Afriland First Bank Congo ait plusieurs fois sollicité un audit contradictoire des preuves auprès des ONGs l’indexant malencontreusement, l’intention manifeste de nuire qui animent ces organisations dans leurs élans et dénonce toutes les diffamations à l’encontre de Dan Gertler et à Afriland First Bank Congo qui en découlent, rapporte la Prosperite

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner