Le Phare : « Détournement des fonds publics : le Congo n’est pas à vendre, soutient Fatshi dans la tolérance-zéro »

Revue de presse de ce jeudi 30 juillet 2020

Plusieurs sujets d’actualités sont diversement commentés par la presse Kinoise c’est notamment le détournement des fonds et la situation du PALU, parti cher à Antoine Gizenga .

Le Phare revient sur plusieurs dossiers susceptibles d’attirer l’attention du Président de la République dans la lutte contre la corruption.

« Après le pari presque gagné pour l’instauration de l’Etat de droit, notamment à travers le dossier du Programme des travaux de 100 jours du Chef de l’Etat, pour lequel Vital Kamerhe a été condamné au premier degré à 20 ans de travaux forcés, les organisations de la société civile réunies au sein de la plate-forme ‘’le Congo n’est pas à vendre’’ encourage le Président de la République dans la tolérance-zéro. Il est invité, à cet effet, à suivre personnellement les différents dossiers de détournement des deniers publics où les auteurs sont restés impunis et circulent aisément à travers le pays », rapporte Le Phare.

Le vœu de ces organisations de la société civile,  souligne le journal, est de voir « le pays passer à la vitesse supérieure dans la lutte contre la corruption.
 La peur du gendarme devrait amener les "Kuluna" en cravate, encore en liberté et en fonction, à faire la différence entre l’argent de l’Etat et leurs poches personnelles. » 

Le Phare va plus loin en citant des points « noirs » ciblés par ces ONGs :

–  le dossier GECAMINES, où 128 millions d’euros se sont volatilisés sans traces. Une enquête est ouverte au niveau des juridictions compétentes sans que l’affaire ne soit fixée devant un tribunal ;

– le dossier CNSA (Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre (31 décembre 2016), où 3.087.630 USD ont été décaissés pour payer les primes et salaires de 18 membres non actifs pendant plusieurs mois ;

–  le dossier de 15 millions de dollars américains issus de la décote sur le remboursement du manque à gagner des opérateurs pétroliers ;

– le projet Bukanga Lonzo où des millions de dollars américains ont été investis sans que la population ne puisse bénéficier des retombées de cet investissement ;

–  le dossier de la fibre optique où des millions de dollars ont été également décaissés du trésor public sans que les résultats ne soient palpables sur le terrain ;

–  le dossier travaux de luxe de modernisation des locaux du Sénat, dans lequel le processus de passation des marchés n’a pas suivi les règles et le montant décaissé pour les travaux dépassait la ligne budgétaire liée à l’investissement ;

– le dossier FPI où des millions USD ont été empruntés par certaines personnalités pour des projets d’investissement sans qu’on enregistre des résultats concrets sur le terrain et ni de remboursement de sommes empruntées ;

–  le dossier Passeport biométrique avec SEMLEX, où la traçabilité de 65 USD sur les 185 reste hypothétique ;

– Dossier de la MIBA ; etc.

Politico.cd évoque, à son tour de manière particulière, un des dossiers  concernant la fibre optique et pour lequel l’ancien ministre de PT-NTIC Kin-Kiey Mulumba affirme vouloir voir l’affaire tirée au clair comme toutes les autres.

Le concerné affirme à Politico.cd que le projet WACS, qui vise à connecter 14 pays africains à la fibre optique pour utiliser Internet à haut débit, était un échec pour la République démocratique du Congo.

« Je répète : quand j’ai pris les PT-NTIC, l’échec du projet WACS était acquis pour notre pays. L’Afrique avait basculé sur la fibre, Joseph Kabila avait fait arrêter deux individus, un DG avait été révoqué. Kin Kiey Mulumba n’a signé aucun contrat », s’est-il défendu sur son compte tweeter, rapporte-le média et de poursuivre « J’ai hâte à ce que cette affaire soit tirée au clair comme toutes les autres, les différents ministres (Portefeuille, Finances, PT-NTIC de l’époque et les DG de l’OCPT) être appelés à témoigner. Et détournement, si détournement il y a eu, être déterminé par la justice ».

Situation au sein du PALU

Cas-info.ca signale, pour sa part, que Gilbert Kankonde tranche en faveur de Godefroid Mayobo.

Ce média en ligne informe que  Gilbert Kankonde a dans une missive adressée au Palu, reconnu Godefroid Mayobo comme ayant le droit de succéder à Lugi Gizenga au poste du Secrétaire Permanent a.i et porte-parole du parti en lieu et place de Dorothée Gizenga.

Dans sa correspondance, le ministre de l’Intérieur soutient que cette désignation est conforme à la loi portant organisation et fonctionnement des partis politiques en RDC et les statuts du PALU.

Par ailleurs Cas-info.ca note que « la décision du vice-premier ministre et ministre de l’intérieur pourrait sans ambages mettre fin à la crise de leadership qui a pris corps au Palu après le décès de Lugi Gizenga. »

 

De son côté, Ouraganfm.cd estime que le vice-premier ministre et ministre de l’intérieur n’a fait que prendre acte de la désignation de Godefroid Mayobo en qualité de secrétaire permanent ad intérim et porte-parole du Parti Lumumbiste Unifié (PALU).

« Je note après examen du dossier que la décision référencée n°PL/SGCP/AG/011/06/2018 du 11 juin 2018 portant nomination du Secrétaire permanent et porte-parole et des Secrétaires permanents Adjoints du Parti politique dénommée: « Parti Lumumbiste Unifié » (PALU), signée de son vivant par feu Antoine Gizenga est conforme aux dispositions de l’article 17 de la loi n°04/002 du 15 mars 2004 portant organisation et fonctionnement des partis politiques et aux Statuts du parti », rapporte Ouraganfm.cd citant la correspondance de Gilbert Kankonde.

Cette décision du ministre de l’Intérieur va à l’encontre de celle qu’avait prise le Bureau politique du Parti Lumumbiste Unifié (PALU), en désignant Georgine Madiko comme Secrétaire permanent et porte-parole du parti, après le décès du Lugi Gizenga.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner