7sur7.cd: RDC : Willy Bakonga "révolté et choqué" par le viol d'une élève finaliste à Isiro

Revue de presse de ce mardi 1er septembre 2020

La plupart des journaux commentent les cas de viol et meurtres ayant été observés commis sur des élèves lors des épreuves des finalistes dans quelques localités de l’Est de la RDC

7sur7.cd rapporte que le ministre de l'Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST) est monté au créneau lundi 31 août 2020 pour fustiger la nouvelle attaque perpétrée dimanche dernier contre des finalistes dans la province du Haut-Uélé.

Willy Bakonga, qui se dit "choqué et révolté" par le viol d'une élève finaliste lors de cette attaque, a dénoncé des crimes infâmes, note le media.

"Consterné, révolté et profondément choqué par le viol d’une élève finaliste à Isiro dans le Haut-Uélé, à l’aube des épreuves hors session de l’Exetat tout comme la barbarie commise sur des élèves à Masisi lors du TENAFEP. Nous dénonçons ces crimes infâmes", a indiqué Willy Bakongo via Twitter poursuit 7sur7.cd

Par ailleurs, le ministre de l'Enseignement Primaire Secondaire et Technique a exigé que justice soit faite en faveur de tous ces élèves finalistes, signale ce confrère en ligne

Au sujet de ce cas de viol, 7sur7.cd rappelle que les faits se sont déroulés dans la province du Haut-Uélé pendant la nuit du dimanche au lundi, soit à la veille du début de la session préliminaire des Examens d'État (EXETAT).

Pour sa part, Mediacongo.net soulève la réaction du député Claudel Lubaya invitant la coalition FCC-CACH à tirer les conséquences de la défaillance des ministres et services commis à la sécurité autour de l’attaque et viols des élèves/Isiro.

« Je suis révolté à la suite de l’attaque et du viol des élèves finalistes à Isiro en plein examen, après ceux de Masisi. Je condamne cette énième agression et invite la coalition FCC-CACH à tirer les conséquences de la défaillance des ministres et services commis à la sécurité », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Une dizaine d’élèves ont été violées par des personnes non autrement identifiées la nuit de dimanche à lundi à Isiro.

Jeudi dernier, 5 élèves, ont été tués à Masisi au Nord-Kivu alors qu’ils s’apprêtaient à affronter les épreuves du TENAFEP, rappelle mediacongo.net

 

Insécurité à l’Est

Cas-info.ca rapporte pour sa part la réunion extraordinaire sur la Sécurité et le développement dans la partie Est de la RDC, présidée par le chef de l’État Félix Tshisekedi lundi 31 août à la cité de l’Union africaine.

Au cours de la réunion, note le media, le président Tshisekedi a présenté sa nouvelle politique sécuritaire aux membres du gouvernement et certains gouverneurs.

Le premier ministre, le ministre de l’intérieur et sécurité, celui de la défense, le ministre des Finances, celui du plan, de la santé, ITPR, les responsables de l’armée et les gouverneurs du Nord et du Sud-Kivu et celui de l’Ituri étaient présents.

Selon la presse présidentielle, Tshisekedi a exposé ses idées pour une nouvelle politique sécuritaire.

« Le commandant suprême des forces armées a demandé à ses collaborateurs de mettre en place des mécanismes qui s’imposent afin d’éradiquer complètement l’insécurité. Ce qui, en définitive, devrait rassurer en même temps les investisseurs qui veulent s’installer dans cette région », précise cas-info.ca

Relations Tshisekedi- Kabila

Sur ce point, Le Potentiel signale une  Guerre psychologique entre les deux  attendant un coup fatal

D’après ce quotidien Kinois, même s’ils ont décidé de toujours sourire en public pour montrer qu’ils marchent ensemble au sein de la coalition au pouvoir, le président de la République et son prédécesseur sont sur le qui-vive. Mais les deux « autorités morales » du FCC et CACH n’en sont pas encore arrivés à se donner des coups fatals. Pour l’instant, la guerre n’est que psychologique, chacun attendant le moment venu pour prendre sa revanche sur l’autre. Les exemples sont légion, illustrant la rancœur qui les habite sous le couvert de la prudence, même si, pour sauver les apparences, Tshisekedi et Kabila font semblant de se concerter de temps en temps.

Va-t-on droit vers le précipice ? s’interroge Le Potentiel.

« Chaque jour qui passe, le fossé ne cesse de s’agrandir entre les deux plus importantes plateformes politiques au pouvoir, le Front commun pour le Congo (FCC) cher à Joseph Kabila et le Cap pour le changement (CACH) de Félix Tshisekedi », souligne le journal.

Selon ce journal, à suivre de près les faits et gestes des caciques dans les rangs du FCC de Joseph Kabila, tout est clair. Il existe un projet d’éviction de l’actuel chef de l’État de son fauteuil présidentiel. Comment et quand ? C’est un agenda qui est étoffé au jour le jour.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner