Kwilu: plus de 200 têtes d'érosion menacent la ville de Kikwit

Deux cent-trois (203) têtes d'érosion menacent la ville de Kikwit, dans la province du Kwilu, a alerté dimanche 4 octobre, le député provincial Papy Mitete. Cet élu de Kikwit fait savoir que cette situation est due au manque de drainage des eaux de pluies.

Il indique que la situation est presque générale dans tous les coins de la ville. La route nationale N° 1 est menacée de coupure au PK 523 et le pont Kwilu aussi est en danger, alerte-t-il. Selon Papy Mitete, si l’on n’y prend garde, la ville de Kikwit va disparaitre dans cinq ans à cause de cette situation. Il en appelle aux autorité provinciales et nationales pour trouver des solutions idoines.

Ces têtes d’érosions qui avancent à pas de géant menacent la ville de Kikwit. Le député provincial Papy Mitete qui alerte indique que la route nationale N° 1 est menacée de coupure à la place PK 523 dans la commune de Nzinda à cause des érosions.

Le pont Kwilui est aussi en danger suite aux eaux de pluie qui proviennent du quartier Kanzombi qui du reste est déjà coupé du reste de la ville. Pour Papy Mitete, la situation est effrayante et grave dans plusieurs coins de la ville.

Cet élu de Kikwit alerte que si l’on n’y prend garde, la ville de Kikwit va disparaitre d’ici 5 ans à cause de non prise en charge des eaux de pluies qui occasionnent ces érosions. Cet état des choses l’inquiète au plus haut niveau, voila pourquoi il en appelle à la responsabilité du gouvernement tant central que provincial du Kwilu.

"Nous en appelons au sens très élevé du premier ministre, du premier ministre qui est le garant des institutions, puis au gouvernement provincial d’intervenir chacun à ce qui le concerne. Parce que la nationale N° 1 est sous la responsabilité du gouvernement national, nous attendons l’intervention de l’office des routes pour qu’on puisse élaguer toutes ces érosions, mais à l’interne dans la ville, nous demandons au gouverneur de la province d’instruire son ministre des ITPR pour prendre des dispositions idoines pour sauver cette ville", a affirmé le député Mitete.

Papy Mitete indique qu’à cause de ces érosions, la route principale qui mène vers les frontières de l’Angola est impraticable, conséquence, les gros véhicules commencent à dévier dans le cimetière où ont été enterrés les victimes d’Ebola.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner