Forum des AS : « Les pouvoirs législatif et judiciaire aux antipodes »

Revue de presse du jeudi 15 octobre 2020

La controverse sur les ordonnances présidentielles querellées de juillet dernier refait surface à la Une des journaux parus jeudi 15 octobre à Kinshasa.

L'ombre des ordonnances présidentielles querellées de juillet va planer sur la cérémonie de ce jeudi 15 octobre au Palais de Justice de Kinshasa, marquant la rentrée judiciaire après les vacances légales et obligatoires des Cours et tribunaux et leurs parquets correspondants. Forum des AS fait remarquer : 

« Les deux Juges nommés par Félix Tshisekedi pour remplacer les Juges Ibulu et Kilomba et que conteste le FCC doivent passer par le Congrès que doivent convoquer l’Assemblée nationale et le Sénat qui ne vont pas se dédire sur cette question de l’Ordonnance présidentielle nommant ces deux Juges à la Cour constitutionnelle. C’est ici le blocage institutionnel. »

Félix Tshisekedi a reçu mercredi, à la Cité de l’Union africaine, le bureau du Conseil supérieur de la magistrature. Et c’est le Procureur général du parquet près la Cour constitutionnelle, Mukolo Nkokesha, qui a conduit la délégation, informe actualite.cd, citant la presse présidentielle,

Selon Cas-info.ca, plusieurs questions ayant trait à la justice ont été abordées, dont celle liée aux polémiques sur les récentes nominations opérées au sein de la magistrature.

Pas de nuages entre le pouvoir judiciaire et les autres institutions, renchérit Le Phare, citant le message livré à la presse par Jean-Paul Mukolo Mpolesha, Président intérimaire de la Cour constitutionnelle et Procureur général près cette juridiction.

Cette rencontre, selon Depeche.cd, intervient non seulement à la veille de la rentrée judiciaire, prévue ce 15 octobre, mais aussi après la réunion mardi dernier entre Felix Tshisekedi et les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale. Les speakers Alexis Tambwe Mwamba et Jeannine Mabunda avaient exprimé au chef de l’Etat leur attachement au respect des textes sur notamment la nomination des trois juges de la Cour constitutionnelle, rappelle le media en ligne, qui avaient suscité beaucoup de passions et créé la controverse dans le milieu socio-politique. 

Marche de l’Ecidée

Un autre sujet qui fait la une des journaux Kinois porte sur la marche de l’Ecidé, qui a tourné en bras de fer entre la Police et Martin Fayulu. « Si vous allez me tuer pour le Congo, tuez-moi ! » Ce sont les propos que 7sur7.cd attribue au président de l'ECIDé lors d’une marche organisée mercredi à Kinshasa par son parti pour montrer leur mécontentement à la suite de l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe (Sud-Kivu).

La Police tentait de convaincre Martin Fayulu de prendre un autre véhicule afin de dégager la route pour permettre la circulation apaisée des véhicules sur le boulevard Lumumba. Car la police avait crevé les pneus de sa voiture pour lui interdire de marcher. Et ce dernier avait catégoriquement refusé de descendre de sa voiture. Et le président de l'ECIDé s’était dit prêt à mourir pour la RDC. Tous ces événements, explique le portail, se passait au niveau du Pont Matete, à quelques mètres de la Place Échangeur dans la commune de Limete. 

 

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner