Sankuru : arrestation du commandant du 21051e bataillon des FARDC pour meurtre et tortures

Le commandant du 21051e bataillon des Forces armées de la République démocratique du Congo, basé à Lusambo dans la province de Sankuru, le colonel Lengos Kalala a été arrêté depuis la ville de Kananga au Kasaï Central.

Il a été transféré à Mbuji-Mayi dans la province du Kasaï-Oriental, renseignent les sources contactées samedi 28 novembre par Radio Okapi.

Il est poursuivi par l'auditorat militaire supérieur pour meurtre, torture et dissipation des minutions. Des faits qui se sont produits depuis le mois d’août   dernier.

Après son audition à l'auditorat militaire supérieur, il a directement été conduit à la prison centrale de Mbuji-Mayi. C'est depuis le mois d'août dernier que l'auditorat militaire supérieur était sur les trousses de cet officier militaire, pour avoir assassiné une personne dans la localité de Hyandja dans le
secteur de Kondo Tshumbe.

Il était également recherché pour d'autres actes jugés infractionnels commis lorsqu'il accompagnait le gouverneur de province Stéphane
Mukumadi, dans une mission d'itinérance dans quelques territoires du
Sankuru, au mois d'août dernier.

Il a été aussi cité d'avoir infligé aux journalistes de la Radio Losanganya et la RTNC Lodja, un traitement inhumain dans le conflit
qui les opposait à l'autorité provinciale du Sankuru.

Mais depuis sa convocation, le commandant du 21051e bataillon FARDC, courrait toujours et ne s'était jamais présenté à la justice.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner