Pasteur Marcel Muhogera : « La justice doit protéger les femmes violées et punir celles qui mentent sur le viol »

Quel rôle l’Eglise devrait jouer dans la lutte contre le fléau des violences basées sur le genre ? C’est à cette question que répond le Révérend pasteur Muhogera Marcel, Aumonier provincial au sein de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) au Nord-Kivu.  

Il pense que l’Eglise a un rôle majeur à jouer en éduquant ses membres sur les droits de la femme, notamment. « L’Eglise ne devrait pas uniquement se focaliser sur ce que la Bible défend aux femmes », dit-il, dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences à l'égard des femmes. 

Pour arriver au changement de mentalité, les principaux acteurs sont les femmes d’abord. Elles doivent être éduquer entre autres à ne pas se taire si elles sont violées. L’autre acteur majeur, c’est L’homme. S’il comprend bien rôle dans la société, dans le cadre de la masculinité positive, il ne va pas violer. 

Pasteur Marcel Muhogera interpelle aussi la justice à très bien faire son travail, à ne pas libérer, après avoir reçu un pot de vin, les bourreaux des femmes violées. 

« La justice doit protéger les femmes violées. Elle doit aussi punir les femmes qui mentent sur le viol, alors qu’elles ne sont pas violées, sinon, les gens vont croire que le viol est un folklore », a-t-il recommandé. 

Pasteur Marcel Muhogera pense que le viol est aussi devenu une arme de guerre. Il développe ses pensées dans cet entretien avec Bernardin Nyangi. 

/sites/default/files/2020-11/web-invite-goma.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner