Mediacongo.net : « Tshisekedi aux présidents des regroupements de l’Union sacrée : « Je ne veux exclure personne »

Revue de presse du jeudi 21 janvier 2021

La rencontre Félix Tshisekedi-présidents des regroupements et partis politiques de l’Union sacrée, le mercredi 20 janvier 2021 au Palais de la Nation, a été une occasion pour le Président de la République de préciser certains points note Mediacongo.net. Selon le site web, le chef de l’État a voulu dissiper tout malentendu par rapport à tout ce qui se dit autour du chemin qui conduit vers l’identification d’une nouvelle majorité parlementaire.

Loin de lui l’idée de rallumer la flamme de la polémique née de la dernière sortie de Jean-Marc Kabund, commente le portail, l’initiateur de l’Union sacrée martèle : « Je ne veux exclure personne. Ne parlez plus des transfuges du FCC. Tout le monde a un passé ».

Selon Actualite.cd, Modeste Bahati Lukwebo a présenté le même mercredi à Felix Tshisekedi 25 chefs de regroupements et partis politiques ayant adhéré jusqu'ici à l'Union Sacrée de la Nation. D’après le cabinet du Chef de l’Etat, ces  leaders politiques représentent des centaines de   députés nationaux.

« Il se dessine une écrasante majorité », a dit Bahati Lukwebo sans donner des précisions sur le nombre de députés déjà acquis, fait remarquer le site web.

En effet, bien avant cette rencontre, dans une déclaration faite le même mercredi 20 janvier, les groupes parlementaires MS-G7, AMK & Alliés et MLC/ADN ont déploré et condamné les propos qualifiés des contre-vérités proférées par Jean-Marc Kabund, président a.i de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), rappelle 7sur7.cd. 

D'après eux, ces contre-vérités n'honorent ni son rang ni l'obligation de réserve, impératif exigé de toute personnalité qui aspire à des hautes responsabilités, note le site web.

Pour ces députés, rapporte Forum des As, Jean-Pierre Bemba et Moise Katumbi ne sont pas " venus tuer l'Union sacrée ", en réclamant des postes.

Dans leur déclaration, ces élus soulignent que la seule option envisageable demeure la " poursuite des discussions au sein de la Task-force dans l'intérêt du peuple congolais qui aspire à une vraie rupture avec les antivaleurs et au véritable changement dans la gouvernance dans notre pays". Ils accusent également Kabund de n'avoir pas "honorer l'obligation de réserve ", alors qu'aucune décision définitive n'a été prise, conclut le journal.

L’Union sacrée de la Nation naitra bel et bien comme un fœtus mature après des douleurs d’enfantement. L’avortement programmé par certains détracteurs n’aura pas lieu, commente pour sa part Le Potentiel.

La Task-force mise en place poursuit les discussions « dans l’intérêt du peuple congolais » qui aspire à une vraie rupture avec les antivaleurs. Les leaders de l’Union sacrée affichent leur volonté d’œuvrer jusqu’au bout pour l’aboutissement de cette entreprise initiée par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, croit savoir le quotidien.

Le noyau de l’Union sacrée reste intact, prêt à faire germer l’arbre du changement radical dans la gouvernance pour le salut du peuple congolais, conclut le tabloïd.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner