Dépêche.cd : « RDC : Fausse alerte sur levée du couvre-feu à Kinshasa »

Revue de presse du jeudi 18 mars 2021.

Des rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux faisant état de la levée du couvre-feu par Gentiny Ngobila Mbaka à travers un communiqué portant sa signature. C’est l’information principale qui a plus intéressé les journaux et sites Internet de la RDC. Le dossier Kalev, la conférence de presse de la cheffe de la MONUSCO occupent aussi une place dans la presse congolaise.

A ce sujet, Dépêche.cd reprend la réaction de la coordination de la cellule de communication du gouverneur de Kinshasa en ces termes : « il s’agit d’un faux document dépourvu de toute authenticité. »

Seul le Chef de l’État a les prérogatives de lever la mesure de couvre-feu instaurée sur l’ensemble du territoire national, ajoute le média en ligne.

Ainsi, le couvre-feu reste de vigueur. Il commence de 21h00 jusqu'à 05h du matin, souligne 7sur7.cd

Le média en ligne rappelle que le couvre-feu est en vigueur depuis le 18 décembre 2020. Il avait été décrété sur l'ensemble du territoire national par le président de la République Félix Tshisekedi en vue de lutter contre la propagation de la deuxième vague de la covid-19 au pays.

Dossier Kalev

« Il faut protéger les gens qui naviguent entre la légalité et l'illégalité pour l'intérêt général », affirme André Alain Atundu, cité par Actualité.cd

Ce cadre du Front commun pour le Congo (FCC) pense que les allégations contre l'ancien Administrateur général de l'Agence National de Renseignement (ANR), Kalev Mutondo doivent être prouvées, afin d'éviter que la justice tombe dans la vengeance et l'esprit revanchard de certaines personnes profitant de leur notoriété dans l'action régime.

A ce sujet, Forum des As rapporte les propos des avocats de Kalev exigeant le retrait du mandat d’amener et de l’avis de recherche

Le collectif d'avocats de Kalev Mutondo dénonce la « violation intentionnelle de la Constitution et des lois du pays dans le dossier de leur client. »

Cas-info.ca se penche sur la question de l’insécurité en République démocratique du Congo, et titre : « Bintou Keita exprime sa détermination de « s’attaquer aux causes profondes des conflits ».

Elle indique que leur « stratégie de transition prévoit de recentrer nos efforts et nos moyens dans les zones » à conflit. Bintou Keita se dit engagée à accompagner l’autorité de l’État pour la restauration totale de la paix.

« Nous devons continuer à mettre la pression sur le groupe armé des ADF et autres », ajoute Congoprofond.net

« Je viens l’esprit ouvert, prête à travailler avec toutes les forces de la RDC, pour accompagner le pays sur la voie d’un développement et d’une paix durable. Je veux une MONUSCO proactive et proche de la population », indique-t-elle, tout en soulignant que l’autorité de l’Etat continue de s’ancrer dans plusieurs territoires de la RDC.

En politique, le quotidien L’Avenir revient sur la proposition d’André Alain Atundu, qui propose une équipe gouvernementale capable d’apporter des solutions pertinentes.

Il estime que la population attend une équipe gouvernementale capable d’apporter des solutions pertinentes à ses problèmes de tous les jours comme l’insécurité à l’Est, la gratuité de l’enseignement ou la cohésion nationale et la paix sociale. « Au lieu de commencer par la rigueur qui est en réalité une deuxième phase de méthode de gestion, ne faudrait-il pas d’abord réhabiliter l’orthodoxie dans la gestion de la chose publique pour terminer éventuellement par l’austérité ? », se demande-t-il.

Gouvernement Sama Lukonde: d’où vient le blocage ? s’interroge La Prospérité. D’autres voix accusent certains cadres du parti présidentiel (UDPS) qui se sont livrés à une guerre sans merci pour imposer leurs disciples au gouvernement.

Selon des sources concordantes, l’UDPS aurait plus de 70 candidats pour 8 postes ministériels qui lui sont réservés. Le climat est très tendu au sein de l’Union Sacrée de la Nation. Pas de sérénité. A l’USN (la majorité présidentielle), ce n’est pas non plus la sérénité.

Le Chef de l’Etat a lancé les travaux de réhabilitation et modernisation des voiries urbaines, écrit Laplumeinfos.net

Le Premier projet -pilote dénommé «  Tshilejelu » lancé sur l’avenue «  Terre Jaune »dans la périphérie Est de la capitale  dans la commune de N’sele consiste en  la réhabilitation et la modernisation d’ un réseau de 40 km  de voirie dans la ville de Kinshasa, en raison de 10 km pour chacun des 4 districts urbains.

Ces travaux consistent en la construction et modernisation d’un réseau de 40 km de voirie dans la ville de Kinshasa, en raison de 10 km pour chacun des 4 districts urbains, renchérit l’Agence congolaise de presse (ACP).

Résultat d’un partenariat public-privé, le projet Tshilejelu concerne aussi, dans sa première phase l’espace Grand Kasai avec la réhabilitation d’un réseau de 102 km de voiries réparties dans les villes de Mbuji- Mayi, Kananga, Kabinda, Mwene ditu, Lusambo et Tshikapa.

Le coût d’asphaltage et d’éclairage public de ce projet est évalué à 138 millions USD grâce notamment au concours de la Banque UBA, complète Actu30.cd

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner