Tanzanie : Félix Tshisekedi rend hommage à Joseph Magufuli

Le Président congolais et président en exercice de l’Union africaine, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a rendu un dernier hommage, lundi 22 mars au stade national de Dodoma (Tanzanie), au défunt président John Pombe Joseph Magufuli.

« Loin de n’affecter que le peuple tanzanien exclusivement, la disparition du président John Pombe Joseph Magufuli a suscité l’émoi de tout un continent qui se retrouve désormais orphelin d’un chef de l’État acquis à la cause de l’amélioration de la situation de son peuple ; acquis également à la cause du progrès et développement de l’Afrique », a déclaré Félix Tshisekedi devant une dizaine des chefs d’Etat et de gouvernement ainsi que de plusieurs dizaines des milliers de tanzaniens.

«Nous garderons du président Magufuli le souvenir impérissable à la fois d’un combattant visionnaire, patriote et nationaliste épris de son pays et un panafricaniste engagé; grand défenseur de l’indépendance économique africaine, désireux de matérialiser cette vision de nos pères fondateurs », a- t-il poursuivi.

Du toit de chaume au palais présidentiel

Né d’une famille pauvre en 1959, dans le nord-ouest de la Tanzanie (alors Tanganyika), sur les bords du lac Victoria, John Magufuli vit dans une petite maison au toit de chaume, surveillant le bétail et vendant du lait et du poisson pour aider sa famille. Il étudie ensuite la chimie et les mathématiques, avant d’obtenir un doctorat en chimie de l’université de Dar es Salam.

Sur le plan politique, John Magufuli s’engage dans le Chama cha Mapinduzi (CCM), premier parti de Tanzanie et en devient député dans les années 1993.

Entre 2000 et 2015, il dirige successivement les ministères de : Élevage et Pêche, Terres, Logement et Travaux publics. La construction de nouvelles routes à cette époque lui vaut le surnom de « Tingatinga » (le « bulldozer » en swahili).

Lutte contre la corruption

Le 29 octobre 2015, il est élu cinquième président de la République, succédant ainsi à Jakaya Kikwete.

John Magufuli lance alors un vaste plan de réduction des dépenses publiques, en réduisant notamment de 100 000 à 7 000 dollars américains les frais de la cérémonie d’inauguration du nouveau Parlement.  Pour servir de modèle, il réduit également son salaire mensuel de 15 000 à 4 000 USD.

Le règne de John Magufuli est caractérisé essentiellement par une lutte énergique contre la corruption. D'importantes sommes qui s'évaporaient auparavant dans la fraude fiscale sont ainsi récupérées et désormais investies dans l'éducation et la lutte contre la pauvreté.

La Tanzanie devient l'une des plus fortes croissances économiques du continent (5,8 % en 2018 et 6 % estimés pour 2019 selon le FMI). Le gouvernement s'engage alors dans un vaste programme de développement des infrastructures, en particulier ferroviaires. 10 milliards de dollars sont investis dans le petit port de pêche de Bagamoyo, appelé à devenir le plus grand port d'Afrique en 2030.

Les casques bleus tanzaniens en RDC

L’année 2020 marque la réélection de John Magufuli, à l'issue d'un scrutin présidentiel décrié par plusieurs observateurs internationaux. Il obtient officiellement 84 % des voix, tandis qu'au Parlement, son parti décroche 99 % des sièges.

Sous John Magufuli, la Tanzanie a beaucoup contribué à la force d’intervention de l’ONU dans l’Est de la RDC. Trois jours de deuil national ont été décrétés en RDC en mémoire de l’illustre disparu.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner