Ituri : le CNC de Pius Muabilu « inquiet » du regain de violences meurtrières


La fédération provinciale de l’Ituri du Congrès national congolais (CNC) se dit « inquiet » du regain de violences meurtrières dans la province. Les membres de cette formation politique l’ont exprimé au cours d’un point de presse tenu 23 mars à Bunia, au lendemain d’une forte tension observée dans plusieurs localités de Djugu et Irumu, deux territoires touchés ces derniers jours par l’activisme des groupes armés. 

« On ne peut pas arriver à Djugu, ou à Mahagi, ou ne fût-ce qu’à Nyakunde, à Komanda où Bunia s’approvisionne en denrées alimentaires. Et donc, la question sécuritaire nous préoccupe », a déclaré le président fédéral du CNC/Ituri, Emmanuel Onvibho. 

Cette formation politique membre de l’Union sacrée pour la nation estime qu’au regard de la situation sécuritaire actuelle marquée par des tueries de civils, la ville de Bunia risque d’être enclavée si rien n’est fait par les autorités. 

Il rappelle que le Président de la République a dit qu’il se sentira Président de la République démocratique du Congo « le jour où la paix sera établie à l’Est de la République. » 

« Nous sommes en train d’être lentement enclavé. D’ici à quelques jours, nous allons nous retrouver dans une situation où personne ne saura avoir même les braises. Nous, nous vivons des produits qui proviennent des alentours de la ville », a déclaré Emmanuel Onvibho, Président fédéral du CNC/Ituri. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner