Forum des As : « Kabila, porte-parole de l’opposition » ?

Qui sera le porte-parole de l’opposition ? Est-il possible d’avoir les élections en 2023 sans les réformes ? Quid des écoles fictives ? Les journaux et sites internet congolais tentent de répondre à ces préoccupations, dans leurs livraisons de mercredi 31 mars 2021.

Dans sa nouvelle posture de locomotive, le FCC entend faire de l’opposition constructive, une force de soutien à ce qui va dans le sens du progrès du pays, écrit Forum des As qui s’interroge : « Kabila, porte-parole de l’opposition » ?

« On ne va pas faire de la complaisance. On va rejeter tout ce qui ira dans le sens d’affaiblir, d’avilir le pays », soutient un cadre du FCC. C’est-à-dire une opposition qui va encourager ce qui est bon pour le pays, qui va combattre tout ce qui est de nature à tirer le pays vers le bas.

Forts de leur nombre, avec 142 députés de l’anti-pouvoir, les membres du FCC, se considèrent, désormais, en situation légitime de revendiquer le poste de porte-parole de l’opposition.

L’Avenir reste dans les encablures du Palais du peuple, et indique que Christophe Mboso a fait tomber les masques, en dénonçant l’implication des acteurs politiques congolais dans les atrocités dans l’Est de la RDC.

Selon le quotidien, le double jeu des Congolais a toujours fait la force de la stratégie des ennemis du peuple, la duplicité de certains députés parmi les manifestants originaires du Grand Kivu contre les tueries à Fizi, Masisi et consorts, ont été décriés. Le Président de l’Assemblée nationale a fait tomber les masques des affairistes politiques qui financent ces massacres et viennent le jour crier pour que cessent la guerre à l’Est.

Toujours en politique, La Prospérité s’intéresse au gouvernement des « Warriors » et se demande : « Cadeau de Pâques ou poisson d’avril » ?

Le tabloïd décortique quatre facteurs qui bloquent la publication du gouvernement et invitent, dans sa conclusion, Félix Tshisekedi et Sama Lukonde, à travailler minutieusement à des réajustements ou réglages en tenant compte du critérium géopolitique et aussi de la jeunesse et des personnes vivant avec handicap.

« Un dosage fort complexe, certes. Alors que le peuple tétanisé par la situation sociale somme toute délétère attend, lui, de pied ferme, non pas un poisson d’avril, mais un beau cadeau de Pâques : la mise sur pied d’une équipe de combat pour attaquer à la racine l’essentiel des maux qui freinent le décollage de la RDC », écrit le quotidien.

Elections 2023, écoles fictives

Pour le président sortant de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa, il est possible d'organiser les élections générales en 2023 en République démocratique du Congo, avec ou sans réformes, rapporte 7sur7.cd

Selon le média en ligne, pour y parvenir, Corneille Nangaa précise qu'il faut que toutes les parties prenantes prennent leurs responsabilités afin que les choses puissent avancer.

Enseignement primaire, secondaire et technique, Cas-info.ca renseigne que 1 179 écoles fonctionnant avec de faux arrêtés ont été désactivées de la liste de paie par le gouvernement.

La fuite en avant de Sylvestre Ilunga, estime Congoprofond.net. Comment peut-il prétendre se réveiller aujourd’hui, lorsqu’il est démissionnaire, à la porte de sortie, pour demander à son ministre de l’EPST, Willy Bakonga Wilima, de désactiver cette maffia. Et cela est grave.

Dans le même ordre d’idées, Zoom-eco.net fait savoir que la Direction nationale du Service de Contrôle et Paie des Enseignants (SECOPE) a dépêché une délégation dans la ville de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï depuis le lundi 29 mars 2021.

Conduite par Danny Bonkofo Bakonga, syndicaliste et un des directeurs au SECOPE national, cette délégation a pour mission de « nettoyer le fichier de paie des enseignants », ajoute le média en ligne.

En justice, la Cour pénale internationale (CPI) rejette les appels de Ntaganda et confirme sa condamnation. L’ancien chef de guerre, Bosco Ntaganda a été reconnu coupable de 18 chefs d’accusations dont les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis en Ituri (RDC) entre 2002 et 2003, annonce dépêche.cd

Dans un autre registre, Actualité.cd a donné la parole aux différents acteurs sur les principales revendications et les attentes, exprimés lors du dialogue intercommunautaire dans le cadre du projet « Feuille de route pour la paix dans les Hauts et Moyens plateaux de Fizi, d’Uvira et de Mwenga (Itombwe) ».

Ce forum s’est ouvert ce lundi 29 mars à Kinshasa en présence de plusieurs personnalités dont le président du Sénat Modeste Bahati Lukwebo, le Vice Premier ministre de l’Intérieur et sécurité Gilbert Kankonde ou encore l’ambassadeur de la Grande Bretagne, Emily Maltman.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner