Cas-Info.ca : «Thierry Monsenepwo invite les députés à voter massivement pour l’investiture du Gouvernement Sama»

Revue de presse du vendredi 16 avril 2021

Alors que le nouveau gouvernement s’apprête à se présenter à l’Assemblée nationale pour être investi, Thierry Monsenepwo, président de la ligue des jeunes du parti de Lambert Mende, écrit aux députés.

Dans sa lettre dont Cas-Info.ca dévoile quelques extraits, il invite les élus du peuple à soutenir le gouvernement et à voter massivement pour son investiture.

«Messieurs et dames Députés nationaux de la République démocratique du Congo. Votez massivement pour l’investiture du gouvernement Sama Lukonde!», écrit le président de la ligue des jeunes de la CCU.

Dans sa correspondance, le cadre du parti de Lambert Mende s’adresse notamment aux députés qui n’ont pas été nommés dans le gouvernement.

«Certes, des promesses ont été faites telle que le partage des postes. Certes, vous avez eu à jouer un rôle important pour l’avènement de l’air Union Sacrée. Mais le plus important est que ce rôle, l’histoire le retiendra car il a permis à ce que le Chef de l’Etat puisse jouir d’une majorité […]. Aucune rémunération, en poste ou en argent, ne pourrait récompenser un tel acte si ce n’est la reconnaissance de tout un peuple», écrit M. Monsenepwo.

Pourquoi Thierry Monsenepwo se donne-t-il la peine d’écrire aux députés alors que les partis et regroupements politiques qui ont adhéré à l’Union sacrée peuvent dégager facilement une majorité à l’Assemblée nationale ?

La réponse se trouve dans les colonnes de La Prospérité.

«L’investiture du gouvernement menacée», titre à la Une le journal.

Les députés sont aujourd’hui en colère, commence le quotidien, expliquant que les élus qui ont fait tomber le bureau Mabunda râlent et crient à tue-tête au palais du peuple.

«Se disant déçus de la tournure des choses après la publication de l’équipe gouvernementale, ils menacent de ne pas l’investir», lit-on dans l’article.

«Au juste, que veulent-ils ? Combien de Députés devrait-on prendre dans cette équipe gouvernementale qui en compte déjà vingt-trois ?», s’interroge La Prospérité.

Quelle que soit la réponse a ces questions, note le journal, il faudrait se rendre à l’évidence que «l’épée de Damoclès est désormais suspendue sur la tête de Sama Lukonde Kyenge».

Pour éviter des situations similaires à l’avenir le quotidien conseille au chef de l’Etat de doter à l’Union sacrée des structures sans lesquelles il ne saura pas continuer à bien diriger le pays sans anicroches.

«Non au chantage», lance pour sa part, L’Avenir.

«La publication d’un gouvernement attendu par tout le monde ne pouvait pas faire le bonheur de toute la classe politique», explique le journal.

Le quotidien estime que ce genre de revendications déçoivent le peuple. «Votre souci devait être celui de permettre à Sama lukonde et à son équipe, de venir rapidement au Parlement, afin d’être investi pour leur permettre de rencontrer des défis énormes, auxquels le pays doit faire face», écrit L’Avenir s’adressant aux députés qui menacent de bloquer l’investiture du gouvernement.

Pour ce qui concerne des priorités du nouveau gouvernement, le Collectif d’Actions de la société civile (CASC) estime que le social de la population congolaise doit venir en tête de liste.

Pour cette structure, note Politico.cd, le tissu économique du pays est en «lambeaux et continue à se dégrader».

«Le CASC appelle les nouveaux membres du Gouvernement à porter les aspirations du peuple et en faire leur cheval de bataille pour que notre pays connaisse finalement un démarrage vers le développement», apprend-on encore dans l’article.

Pour s’assurer l’efficacité de son équipe, écrit le site Internet d’informations, l’organisation recommande au Premier ministre Sama Lukonde de faire signer le contrat de performance avec les nouveaux membres du Gouvernement avant leur entrée en fonction.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner