CIFOR valorise les sols dégradés de Yangambi dans la province de la TSHOPO

Autrefois consacrés aux grandes plantations expérimentales de cultures telles que le palmier à huile et l’hévéa, des milliers d'hectares de terres autour de Yangambi, dans la province de la TSHOPO ont été dégradés pendant des décennies. En raison de l’appauvrissement des sols et du manque d’accès aux intrants et de variétés améliorées, les agriculteurs connaissent des rendements très faibles. Pour contourner cette baisse de production agricole à chaque saison culturale, le Centre de Recherche forestière (CIFOR) a lancé depuis 2018 un programme de reboisement d’un million d’arbres, en collaboration avec l’Institut National de Recherche Agronomique (INERA) à Yangambi, dans la province de la TSHOPO. Avec la plantation d’un million d’arbre, c’est une étape capitale vers l’objectif de restauration de deux milles hectares de terres d’ici 2022, selon CIFOR. - Quel peut être l’impact de ce projet de reboisement sur le vécu quotidien de la population locale ?

Taty DILENGENDJU Mapuku fait le point de ce projet avec Amanda Grâce, agent de sensibilisation du Projet de valorisation des sols dégradés de Yangambi.

/sites/default/files/2021-04/29042021-restauration-des-sols-degrades-de-yangambi-48-minutes-35-secondes.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner