RDC : le gouvernement et ses partenaires évaluent les besoins humanitaires à la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo

Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, et la délégation du Cadre national de concertation humanitaire (CNCH) ont évalué lundi 24 mai à Kinshasa les besoins humanitaires à la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo à Goma et ses effets sur la population.  

La délégation du CNCH était conduite par le coordonnateur humanitaire en RDC, David Mclachlan-karr.  

Cette première réunion s’est penchée sur l’analyse de la situation qui prévaut actuellement à Goma en vue d’apporter à la population une assistance selon les priorités.  

« Je suis venu avec notre équipe humanitaire pour une rencontre très importante avec le Premier ministre et son cabinet en tant que coordonnateur humanitaire. Nous sommes là pour évaluer, ensemble avec le gouvernement, les besoins humanitaires à la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo à Goma et ses effets sur la population. Nous avons mis l’accent sur des besoins prioritaires, notamment l’abri, l’assainissement des lieux de refuge pour les populations déplacées », a indiqué David Mclachlan-karr.   

Les deux parties ont évoqué la nécessité de restaurer le trafic entre la ville de Goma et Rutshuru, les laves ayant bloqué la route. Les travaux de réouverture de la voie sur le tronçon routier reliant Goma à Kibumba envahi par la lave sur 1 700 mètres ont débuté ce mardi 25 mai.   

« La nourriture ne peut pas arriver dans la ville de Goma. Pour nous la communauté humanitaire, la priorité maintenant c’est la réouverture de l’aéroport de Goma pour nous permettre de fournir l’assistance, de Kinshasa à Goma », a dit le représentant de la communauté humanitaire.  

De son côté, le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a assuré que le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires pour faciliter, ensemble avec les partenaires humanitaires, les opérations d’assistance : 

« On a eu l’occasion de brosser le tableau de la situation, voir dans quelle mesure un certain nombre de facilités pourront être faites pour leur permettre, aux côtés du gouvernement congolais, d’intervenir en faveur des populations qui sont touchées pour le moment dans le Nord-Kivu. Pour les dispositions concrètes, nous dépendons des autorités de l’aviation civile parce que l’aéroport a été fermé, étant donné qu’il est pratiquement dans la zone qui a été touchée ». 

Patrick Muyaya a par ailleurs poursuivi : 

« La lave s’est arrêtée à 1200 m de l’aéroport de Goma. Dès que les conditions météorologiques et climatiques nous le permettront, les avions pourront atterrir. On espère dans les jours qui viennent ça le sera pour permettre à l’assistance humanitaire d’atteindre les populations ».  

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner