Africa News : « Surveillance du volcan Nyiragongo à Goma : le gouvernement prend en charge les désidératas de l’OVG »

Revue de presse de mercredi 26 mai 2021 

La situation provoquée par l’éruption du volcan Nyiragongo et la réaction du gouvernement est au cœur des articles écrits par la presse de Kinshasa ce mercredi. 

La délégation gouvernementale dépêchée à Goma à la suite de l’éruption volcanique de Nyiragongo a annoncé  la décision du gouvernement de résoudre tous les problèmes auxquels fait face l’Observatoire volcanique de Goma (OVG) qui était privé de la connexion internet pendant 6 mois, rapporte Africa News.  

Une situation qui n’a pas permis à l’OVG de surveiller ce volcan dont l’éruption non contrôlée expose plus de 1,5 millions d’habitants de Goma, rappelle le tabloïd.  

En premier lieu, le gouvernement s’engage à payer les salaires du personnel de l’OVG après plusieurs mois d’arriérés. Après cette étape de motivation, une deuxième étape de dotation des matériels devrait vite suivre, renseigne Africa News. 

«Tous les problèmes liés au fonctionnement et aux primes des chercheurs de l’Observatoire volcanique de Goma sont résolus. Les conditions liées à leur travail seront améliorées et certains matériels seront achetés sur instruction du Premier ministre, chef du Gouvernement. Les chercheurs sont sur terrain, en train de travailler», a déclaré José Mpanda, ministre de Recherche scientifique et innovation, indique Forum des As. 

Selon le ministre, ajoute le journal, l’Observatoire volcanique de Goma a connu des difficultés liées au fonctionnement pendant plus de six mois. Il est d'avis que cette carence de la motivation et des outils de travail adéquats ont fait en sorte que les chercheurs de cette unité de recherche n’ont pas pu capter les données en temps réels.  

Le bilan provisoire s’est alourdi, note pour sa part La Prospérité. En quelques heures, il est passé de 15 à 31 morts composés en majorité de personnes calcinées par lave et asphyxiées par la fumée gazeuse.  

Environ 20 corps seront remis à leurs familles respectives pour enterrement. Les autres n’ont pas encore été identifiés, fait remarquer le quotidien.  

Le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Jean-Jacques Mbungani, chef de la délégation, a indiqué à la presse que le gouvernement central a appuyé le gouvernement provincial pour l’enterrement des 31 victimes de ce drame, renseigne L’Avenir. Le docteur Mbungani  a annoncé la prise en charge des blessés et des sinistrés estimés à près de 2.000 familles, ajoute le journal.  

Selon l’Agence congolaise de presse, un lot important de tôles sera remis à ces familles sinistrées identifiées par la protection civile et leur comité représentatif et cela après un avis technique de l’OVG qui doit garantir toute la sécurité du site qui servira pour la construction de ces abris,  

Après les dernières données produites grâce à l’appui de la MONUSCO, les risques d’éruption sont minimaux, mais les tremblements de terre persistent et nécessitent de la précaution de la part des Gomatraciens, surtout ceux habitant en hauteur, conclut l’ACP. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner