RDC : début d'exploitation minière de Kamoa-Kakula Copper


L'entreprise Kamoa-Kakula Copper a annoncé officiellement mercredi 26 mai le début effectif de son exploitation du cuivre en RDC, après cinq ans de définition et de confirmation des ressources minérales.
Avec un investissement de plus ou moins 2 milliards de dollars américains de l’actionnaire Ivanhoé Mines, cette entreprise mixte affirme avoir déjà dépensé 0,5 milliard USD en termes d’exploration.

Cette première phase d’exploitation, qui démarre à 25 Km de Kolwezi, est évaluée à environ 1,3 milliard de dollar avec huit mille emplois créés.  

Le gouvernement de la RDC intervient dans cette entreprise à hauteur de 20% d’investissement, aux côtés du Sud-africain Ivanhoé Mines 39,6%, Zijin Mining Group 39,6%, et Crystal River Global Limited 0,8%. 

"Pour le moment, nous sommes à une capacité de 3,8 millions de tonnes par an. Ça c’est l’alimentation de l’usine et on va monter à la deuxième phase avec 3,8 millions de tonnes supplémentaires d’ici juillet de l’année prochaine. Il y a la troisième phase qui va consacrer la construction d’une fonderie pour traiter les concentres localement et produire du cuivre métal. En termes de revenu pour l’Etat, ça sera en fonction de la production, des cours mais on peut parler déjà de l’ordre d’environ 1 à 3 milliards l’an", a précisé la présidente de Ivanhoé Mines, Marna Cloete. 

En termes des retombées en faveur des communautés locales et du peuple congolais en général, la représentante du gouvernement au sein de Kamoa-Kakula Copper, Bernadette Mpundu Mpia, se veut rassurante : 

"Avec nos huit milles travailleurs nous avons le meilleur traitement. Nous allons accompagner nos travailleurs à avoir des crédits pour construire leurs maisons. Mais, déjà nous avons commencé à construire des maisons pour les communautés qui sont directement liés à Kamoa. On a mis beaucoup d’argent pour accompagner les agriculteurs pour mécaniser leur agriculture. L’école Muso Katanda, avec 118 élèves, a été construites par notre société. Notre école primaire contient actuellement 228 élèves." 

L’ancien vice-président sud-africain et administrateur de Ivanhoé Mines, Kgalema Motlanthe, considère Kamoa-Kakula comme « un modèle d’exploitation minière qui profite au peuple congolais et aux Africains. » 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner