Forum des As : « Patrick Muyaya: «La préoccupation du Gouvernement est de protéger des vies humaines»

Revue de presse du vendredi 28 mai 2021. 

La situation volcanique dans la ville de Goma continue de captiver l’attention de la presse congolaise. 

Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya a éclairé l’opinion sur «la difficile décision d’une évacuation progressive des habitants de 10 des 18 quartiers de Goma, situés dans la zone rouge, écrit Forum des As. 

Cette mesure prise jeudi 27 mai, de commun accord avec l’exécutif provincial, est censée « protéger des vies humaines et à mettre la population à l’écart des trajectoires des coulées de lave qui représentent un danger de mort par asphyxie ou brûlures sévères », a-t-il déclaré lors du point de presse qu’il a tenu jeudi à Kinshasa. 

Nord-Kivu : le gouvernement prévient une série de risques, soutient La Prospérité. 

Au total, quatre types de risques exposent la ville de Goma à la menace. « Risque d’accentuation de tremblements de terre ressentis de manière continue depuis le 22 mai dernier et qui peuvent causer des pertes de vies humaines et des dégâts matériels ; risque d’une éruption volcanique secondaire partant des fissures créées par les mouvements sismiques, risque d’explosion des poches de gaz sous le lac du fait de d’un contact avec le magma et risque de toxicité de l’environnement ambiant du fait de la poussière et des cendres émises dans l’atmosphère par le volcan. Ce qui exposerait la population à une situation sanitaire catastrophique », explique le journal, qui cite Patrick Muyaya Katembwe.

Selon lui, l’espoir est permis, car si hier la plus puissante a atteint une magnitude de 5,2 sur l’échelle de Richter, depuis ce matin, les mouvements sismiques ressentis à Goma oscillent autour de 4,2 de magnitude, ajoute L’Avenir. 

C’est la raison pour laquelle le Gouvernement recommande à la population de rester vigilante et à l’écoute des informations les plus fiables transmises par les autorités compétentes étant donné que la situation peut changer très rapidement, ajoute le quotidien. 

« C’est une situation inédite », fait savoir Le Potentiel. Goma, le chef-lieu du Nord-Kivu, se vide pratiquement de sa population à la suite de la menace de la reprise de l’éruption du volcan Nyiragongo. La menace s’est autant intensifiée, d’après les autorités provinciales et nationales qui ont appelé la population de Goma à évacuer.  

« La situation demeure sous surveillance constante », a fait savoir le porte-parole du gouvernement. Selon ce dernier, l’évacuation est obligatoire et se fait vers la localité de Saké, dans le territoire de Masisi et celle de Rutshuru, fait remarquer le quotidien. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner