Prolongation de l’état de siège : la société civile demande une évaluation des premières opérations

Les 15 nouveaux jours de la prorogation de l’état de siège doivent être consacrés à l’évaluation des opérations précédentes qui pourront déterminer la prochaine étape des opérations sur le terrain contre l’insécurité des groupes armés. C’est ce que recommande la société civile du Nord-Kivu à travers son le vice-président, Mr Edgard Mateso.

Pour lui, seule cette évaluation permettra de réorienter et de redéfinir certaines actions sur le terrain afin de mettre définitivement fin à l’insécurité.

Déjà pour la société civile, malgré l’état de siège et l’intensification des opérations militaires contre les groupes armés, des congolais continuent à se faire tuer et à subir la pression des groupes armes dans plusieurs coins de la province du Nord-Kivu.

« Les gens continuent à être tués. Il y a eu des enlevés, l’activisme des groupes armés continue à être signalé, comme qui dirait que les choses n’ont pas encore marché comme on l’aurait souhaité », d’après toujours Edgard Mateso

Le vice-président de la société civile du Nord-Kivu note toutefois quelques points positifs de l’état de siège avec notamment le passage du chef de l’état Felix Tshisekedi à Beni.

« Ce qu’il faut considérer comme aspect positif, c’est que pendant cette deuxième phase de 15 jours, le chef de l’état lui-même est arrivé dans la région pour suivre de près la situation. On a pu neutraliser quelques ADF, on a pu arrêter même certains jeunes qui étaient des collaborateurs de ces ADF, on a même pu repérer certains mouvements, certaines positions des ADF et c’est à encourager », selon lui toujours.

Enfin, Edgard Mateso sollicite aux Forces armées de la RDC (FARDC) et aux casques bleus de la Monusco de mettre cette fois-ci, tous les moyens nécessaires afin d’arriver à l’éradication définitive des ADF, responsables des massacres des milliers de civils.

« Nous pensons que, l’armée doit maintenir cet élan. Lorsque la Monusco avait lancé les attaques aériennes contre les ADF, on aurait souhaité que ce genre d’opérations puisse continuer », a-t-il ajouté.

Ce responsable de la société civile invite la population à la patience et à l’appropriation de cette mesure.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner